Le grimoire de l'Alchimiste

Vivre les jeux !

LES POILUS – Test de l’Alchimiste

boite021petit

Ma bien aimée,

Je m’empresse de t’écrire un petit mot puisque c’est un peu plus calme ces temps-ci. Je pense souvent à toi, et je garde toujours ton portrait sur moi. Cela m’aide à garder un peu d’espoir, car je ne sais pas si je reviendrai.

Ici, on passe des moments difficiles dans les tranchées. Mais j’ai réussi à me faire encore quelques amis. Je t’avais parlé de Charles Saulière, le grand gars qui a toujours de l’humour.

DSC07662

Chaque joueur prend le rôle d’un poilu

 

Cette fois, nous sommes un groupe de quatre gars et on se serre bien les coudes. Il y a Gustave Bidau, un grassouillet avec une belle moustache rousse. Comme il pense toujours à son estomac, il arrive toujours à nous dégoter quelques trucs à manger. La dernière fois, il est parti discrètement la nuit, vers une ferme, loin derrière le front, et nous a ramené un saucisson ! Je me demande bien où il a pu trouver cela et comment il a réussi à l’avoir !

DSC07646

Et puis, il y a Felix Moreau, un pauvre gars, parti avec tous ses amis pour défendre la patrie. Mais un obus, envoyé par les boches, a balayé tous ses camarades. Alors, Charles lui a remonté, le moral, et du coup, il est resté avec nous. Il déprime un peu, mais il est gentil et partageur.

DSC07664

Cette semaine, c’est plus calme. On a eu le temps de creuser un abri. C’est pourquoi, je peux enfin t’écrire un peu. Hélas, ce n’est pas toujours facile. Il y a quelques jours, on a lancé un assaut sur les tranchées ennemies.

DSC07650

Mise en place du jeu: un poilu chacun, trois jetons soutiens. 25 Cartes mission sur la colombe, et le reste sur le monument aux morts. Le but sera de vider les cartes de la colombe avant celles du monument

 

Le lieutenant forme de petits groupes. Il a bien compris qu’ensemble, avec Charles, Félix et Gustave, nous étions encore plus unis pour attaquer. La dernière fois, c’est Charles qui a été désigné comme chef de groupe.

DSC07663

A chaque tour, on a un chef de groupe

 

C’était le meilleur d’entre nous pour trouver le bon chemin dans le « no man’s land » comme l’appellent les anglais. ça veut dire la « terre sans hommes ». il faut dire que cet endroit sent vraiment la mort et parfois, on n’y voit rien avec la fumée ou le gaz moutarde. Cette fois, on allait devoir traverser pas mal de distance à découvert, et nous avions la trouille.

DSC07666

Le chef de groupe fait puiser des cartes par tous les joueurs depuis la pile colombe. Plus on en prend, plus c’est risqué, mais plus on videra la pile pour gagner la partie

 

L’artillerie avait pilonné les lignes ennemies et l’assaut fût donné. C’est Charles qui est sorti le premier des tranchées, au coup de sifflet du lieutenant.

DSC07654

A tour de rôle, on joue une carte mission. Mais attention ! On n’a pas le droit de donner des indications sur nos cartes en main.

 

Bon sang de sifflet, Felix ne le supportait plus ! Il est sorti aussi de la tranchée mais … pourvu que le lieutenant n’insiste pas trop, avec son sifflet, sinon Félix allait encore faire des cauchemars. Faut dire qu’il croit l’entendre la nuit et il se met debout prêt à foncer vers les allemands, ça le rend dingue !

DSC07655

Felix a joué une phobie, la carte est un « coup dur ». Elle restera à côté de son personnage. Dès que 3 cartes avec le même symbole sont posées (mission et phobies comprises), la mission est un échec. Un troisième sifflet en serait la cause, puisque la carte jouée par Charles a un sifflet et la phobie de Félix aussi…

 

A mon tour, j’ai suivi les autres. je priais pour que l’ennemi ne se décide pas à lancer un tir d’obus pendant que je franchissais les barbelés

DSC07656

Cette fois, c’est un obus… Cette carte est également un piège, reconnaissable avec le rectangle rouge en bas. Les joueurs doivent alors ajouter la première carte de la pioche. Colombe.

DSC07659

Ouf ! ce n’est pas un sifflet… La tension monte

 

Gustave ne courrait pas très vite. Alors, on l’attendu dans un trou. Après nous avoir rapidement rejoint, il nous avait convaincu que tout irait bien et qu’en plein milieu des tirs, au moins on n’entendrait plus ce satané sifflet. Ce qui rassura Félix.

DSC07657

Gustave utilise un pion discours. on en a un à chaque tour. Le joueur désigne alors un symbole (ici le sifflet).  Tous les joueurs qui en ont en main peuvent alors se débarrasser d’une carte

DSC07658

Ce que Félix utilise immédiatement… Ouf ! nous voilà rassurés

 

 

A peine avoir soufflé quelques secondes, Charles nous fit repartir en avant, il faut dire que de traîner un peu de trop hors des tranchées, c’était soit du suicide, soit être considéré comme un déserteur !

DSC07680

Tour à tour, les joueurs pourront jouer des cartes, il ne faut pas 3 cartes avec le même symbole ou la même météo pour réussir une mission… et surtout en garder le moins possible en main..?

La situation devient plus tendue. Encore un sifflet, un masque à gaz, une neige ou une pluie et c’est loupé… Et oui, la météo compte aussi

 

On avait franchi une cinquantaine de mètres, et on a réussi à atteindre la première tranchée ennemie. Heureusement, on n’ a pas dû combattre au corps au corps. Visiblement, les tirs de canons avaient fait le travail.

Gustave utilisa sa propre chance pour franchir encore quelques mètres

DSC07669

On peut aussi utiliser son porte bonheur pour défausser une carte dont le symbole correspond. Ici Gustave enlève  une neige

DSC07682

Il peut donc ajouter encore une carte Au tour suivant. Plus on en joue, plus on aura de chance de gagner

DSC07671

 

 

 

Les autres ont choisi d’en rester là. J’avoue, moi même, que je ne sais pas, si je serais allé plus loin… On avait pris la tranchée, c’est ce qui comptait pour le lieutenant !

DSC07661

Des joueurs peuvent ne plus jouer de cartes. Pour cela, ils choisissent un de leurs pions soutien qu’ils posent sur leur personnage

DSC07668

Plus personne ne prend de risque. Tout le monde passe

DSC07670   DSC07673

Charles avait bien vu que Félix allait craquer si on poussait trop loin… Tout le monde l’a aidé à se calmer.

DSC07667

On retourne alors son jeton soutien et on le passe au joueur désigné. Le jeton ci-dessus passe au joueur de droite

DSC07674

Comme Félix en  a reçu le plus, il peut défausser deux coups durs…  ou reprendre son porte bonheur

DSC07675

Comme son porte bonheur n’est pas utilisé, il se contente de retirer son seul coup dur : Sa phobie des sifflets…

 

On avait réussi encore une fois. La chance était avec nous.

DSC07677

Les cartes « mission » jouées sont retirées du jeu, enfin… Mais aussitôt, on compte le nombre de cartes qu’il nous reste en main. Après cette mission, il n’en restait qu’une. On en prend, alors, autant de la pile monument vers la pile colombe, avec un minimum de 3 cartes.

DSC07679

Il faut qu’il n’y ait plus de cartes sur la colombe pour gagner, mais si la pile monument se vide avant, c’est l’échec

 

Voilà, depuis que je suis parti, je ne fais que de survivre et tu me manques tellement. Dès que cela est possible, je regarde ton portrait et cela me calme. Je n’ai que de hâte de t’écrire. J’espère que tu arrives à garder la maison. je suppose que ton père passe toujours pour te donner un coup de main.

Je pense que la chance est avec moi… Et on doit faire très attention ! Un camarade de tranchée, Bernard, qui s’appelait, s’est fait descendre bêtement. C’est dommage, il nous faisait des caricatures humoristiques avec des ministres et des gradés. Cela nous faisait bien rire et nous faisait penser à autre chose. Mais Bernard s’est levé trop vite et un tireur ennemi l’a tué comme ça, devant nous, bêtement… 

Enfin, j’espère, que la paix reviendra un jour, afin que nous redevenions des hommes. Que je puisse te retrouver et finir mes jours tranquillement auprès de toi.

DSC07684

Je t’embrasse très fort,

Ton Anselme

 

Ce que j’en pense ?

Il est toujours très difficile d’allier un jeu avec des événements aussi grave que la première guerre mondiale. D’un autre côté, il est tellement important de ne pas oublier, de faire comprendre, même au sein d’un loisir, à quel point les choses étaient dramatiques. Dans le jeu « les poilus », ce n’est pas l’affrontement qui est le fil principal du jeu, mais bien le côté humain, ses malheurs, sa difficulté, ses phobies, ses angoisses… Bien entendu, on est bien loin de ce qu’on pu vivre ses hommes. Mais, dans ce jeu, ce seront bien des choix difficiles qu’il faudra décider. Rapidement, des phobies et des traumatismes viendront limiter vos choix.. Vous allez également y développer de la confiance avec vos coéquipiers. Vous allez soutenir ceux qui seront le plus en difficulté. Dans le cas contraire, vous risquez fortement de perdre la partie.

Vous l’aurez compris, « les poilus » est un jeu coopératif où la coordination et le soutien sont indispensables. A la fois éducatif, captivant et simple, je pense que les créateurs ont bien mis en avant l’aspect important de cette période : L’amitié, plus forte que la guerre !

« Les poilus », un jeu coopératif de 2 à 5 joueurs, illustré par Tignous, disponible chez l’Alchimiste ICI

7 commentaires sur “LES POILUS – Test de l’Alchimiste

  1. Lapinesco
    22 avril 2015

    Bonjour,

    Très chouette article.
    Il me semble que le jeu est jouable de 2 à 5 (et non de 3 à 5)

    • tapimoket
      22 avril 2015

      Absolument ! Erreur de ma part. En fait, je n’y ai jamais joué à 2 … L’habitude, mais vous avez raison. Je corrige de ce pas. Et merci pour le soutien

  2. Magnifique histoire ! Bravo ! Je me demandais vraiment à quoi pouvait ressembler ce jeu. Je viens d’en avoir une très belle explication. Merci !

  3. Kevin
    14 mai 2015

    Excellente explication de partie, le thème est très bine rendu et la tension aussi. Je possède ce jeu et après plusieurs parties je le déconseille à 2 joueurs, mais à partir de 3 c’est tout bon et que de tension…
    Encore une fois bravo pour cette article.

  4. Pingback: Les Poilus - Vin d'jeu

  5. Pingback: KREO – Vous êtes un dieu ! | Le grimoire de l'Alchimiste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 22 avril 2015 par dans 1-Fauché, 2-Cartes, 4-Coopératif, Connaisseurs, Divers, Occasionnels.

Le Grimoire a eu

  • 240,448 visites
Follow Le grimoire de l'Alchimiste on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :