Le grimoire de l'Alchimiste

Vivre les jeux !

FESTIVALS DE JEUX – L’Alchimiste à Cannes et Épinal – Episode 2/3

DSC07389

 

Et voilà le deuxième épisode de mes tribulations sur les festivals de Cannes et d’Épinal. Vous avez raté le début pour découvrir des nouveautés éditées ou qui le seront, cliquez ICI….

Avant de démarrer, je tiens à préciser que beaucoup de jeux présentés ci-dessous sont encore à l’état de prototypes. Certains sont moins avancés que d’autres. De ce fait, Le matériel présenté est parfois encore composé d’éléments plus ou moins illustrés, découpés dans du carton ou du papier, collés à la main. Il faut également savoir que ces prototypes passent entre les mains de dizaines, voir de centaines de joueurs pour être tester et pour recueillir, non seulement leurs impressions, mais parfois des idées complémentaires… Tout ceci est normal ! Cela demande donc un peu d’imagination et de tolèrance, mais rassurez vous ! Dans tous les cas, tout cela termine avec du beau matériel, bien illustré, le tout dans une belle boîte.

Me voilà donc toujours à Cannes pour vous parler des autres jeux que j’ai pu essayé, après les avoir choisi ou au gré de ballades dans les allées. Mais sans plus tarder commençons avec un jeu au look d’enfer que je n’ai pu m’empêcher de tester. J’en ai entendu parlé depuis longtemps, et il a été présenté à ESSEN et devrait bientôt voir le jour…

KUMO HOGOSHA (prototype)

Kumo Hogosha est un jeu de Patrick Gere et Nico Pirard aux éditions Morning Players, une maison d’édition bien connue pour ses V-cube, mais qui s’est lancée dans le jeu de société avec des titres tels que Viticulture et Euphoria que vous pouvez découvrir en détail ICI. Kumo Hogosha devrait voir le jour pour cet automne…

Cette fois, nous serons transportés en Asie et plus précisément dans une arène de combat un peu particulière…

kumo-projetboite-cover

Ne chinoisons pas, il s’agit effectivement d’un jeu d’affrontements. Vous vous en doutiez rien qu’à l’image de la boîte. On va donc combattre, oui… Mais ce ne sera pas pour terrasser notre adversaire, quoique des fois on en a parfois envie, mais pour faire sortir une pierre de l’arène : la pierre de l’équilibre, en la poussant vers le côté adverse…

Pour cela vous allez disposer d’une équipe musclée de sumotoris ou plus précisément de « Kumotoris ». Ceux-ci seront représentés par des dés dont les faces représentent des actions. A chacun de vos tours, vous disposerez de 5 actions. Les actions les plus simples étant de faire entrer un Kumo dans l’arène ou de le déplacer d’une case. Et bien sûr pour pousser la pierre, mais il faudra deux kumotoris pour le faire.

20150227_100529

 

Se balader et Pousser, c’est gentil, mais combattre c’est encore mieux !

En dehors des actions précédentes, vos combattants disposeront de prises de combats particulières qui seront résumées sur une aide de jeu que chaque joueur aura près de soi et qui dépendront du choix de la face de votre dés.

20150227_100220

Ces actions nous permettront alors de se précipiter, ce qui permet de se déplacer plus vite. On pourra également faire un peu plus mal à notre adversaire en l’agrippant, par exemple, pour l’entraîner avec soi, ou encore la possibilité de l’immobiliser (c’est la jolie illustration où l’on imagine bien son pied pour plaquer la face de son adversaire sur le sol), mais aussi sauter et, enfin, ma prise préférée : On pourra le projeter par dessus notre propre Kumo… Outch !

Personnellement, j’avais décidé de placer des dès un peu partout pour occuper le terrain.Mais pourquoi me placer de manière aussi dispersés ? …

20150227_102628

Je vous avais parlé d’une arène particulière, il me semble ?… Et bien sachez, que celle-ci tourne !

Oui, elle tourne et il est même obligatoire, en dépensant une action, de la faire tourner au moins une fois d’un quart de tour à chaque fois que l’on joue. Bien entendu, rien n’interdit de la faire tourner plusieurs fois en dépensant d’autres points d »actions.

20150227_100212

 

Voilà pourquoi il faut, non seulement pousser la pierre, mais aussi prévoir sa sortie au bon endroit et au bon moment, avec suffisamment d’actions avant qu’elle ne vous échappe sous le nez…

Enfin, en éjectant un dé adverse hors du plateau, cela en fait un prisonnier chez vous. Et pour chaque prisonnier, vous bénéficiez d’une action supplémentaire ! L’adversaire devra, alors, dépenser une action pour le récupérer, sans oublier une autre action pour le faire entrer de nouveau dans l’arène.

20150227_103327

Je n’y ai joué qu’avec un seul adversaire. Mais Kumo Hogosha est également prévu pour quatre joueurs… De belles batailles stratégiques en perspective !

Enfin, les illustrations sont tout simplement sublimes. Il faut dire que l’éditeur a fait appel à la bonne personne, puisqu’il s’agit de Frédéric Genêt, le dessinateur de la BD « Samouraï » …

samurai-tom-09

Si vous aimez l’affrontement et la stratégie, je vous conseille vivement Kumo Hogosha

Promis, dès qu’il sera en ma possession, je vous fait vivre un combat avec plein de détails et d’images !

 

DISCOVERY (prototype)

Et voici mon second coup de cœur avec Discovery de Cedrick Chaboussit…

20150301_111341

Pour celles et ceux qui ne le connaissent pas, Cédrick est l’auteur de Lewis & Clark dont j’ai fait un article ICI. Mais c’est surtout le grand gagnant des lecteurs du Grimoire de l’Alchimiste pour remporter le grand prix du Grimoire parmi 32 jeux !

Discovery va rester dans le même univers que Lewis & Clarck. Pour le moment, il s’agit d’un prototype. Toutefois, après une excellente partie avec deux joueurs fort sympathiques (que je salue au passage), on peut déjà voir que la mécanique de Discovery est bien abouti et tourne parfaitement !…  Vraiment, après cette partie, je ne pense pas que des changements majeurs seront apportés sur la version finale…

Au passage, on remarquera que les illustrations,même si elles ne sont pas finalisées, seront toujours aussi magnifiques et réalisées par le talentueux Vincent Dutrait.

20150301_111257

Cette fois, on va zoomer sur une partie du voyage de messieurs Lewis & Clark. Il faudra de nouveau franchir rivières et montagnes pour avancer dans la conquête de l’Ouest de l’Amérique. Mais la grande nouveauté, pour cette version, viendra de la mécanique qui s’appuiera cette fois sur des dés ! On incarne alors l’un des héros de l’expédition (Lewis, Clark, Ordway ou Glass) et l’on dispose d’une fiche de jeu pour préparer des expéditions, et d’un set de dés à sa couleur avec des faces bien particulières comme des têtes d’indiens, des pas, des fers de cheval et, surtout, une lettre A.

DSC07507

Une lettre A ? En effet, Il ne s’agit pas seulement de franchir de nouveaux territoires, mais on pourra recenser toutes les découvertes naturelles de la faune et de la flore dans notre carnet de voyage.

Ces deux aspects, le voyage et les découvertes, seront réalisées par l’acquisition de cartes.

DSC07503

Ces cartes offrent des symboles. Tout d’abord, sur la partie droite, des chemins comportant des parties de rivières ou de montagnes qu’il faudra franchir. Parfois plusieurs chemins seront possibles. Une fois parcourus, ceux-ci donneront des points comme indiqués en bas à gauche sur la photo ci-dessus. Sur la gauche dans la marge bleu, on aura parfois différentes icônes d’animaux (poisson, oiseau, mammifère et végétal) et parfois une tente indienne. Ces icônes représentent toutes les découvertes que vous allez recenser dans votre carnet durant votre voyage.

DSC07505

 

Plus vous allez combiner ces découvertes, plus vous allez amasser de points en fin de partie comme indiqué sur la carte de décompte ci-dessus. Et comme vous pouvez le remarquer, Mister Lewis, c’est moi ! La classe non ?

Durant la partie, un lot de cartes sera disponibles à tous les joueurs, et chaque carte réalisée sera remplacée depuis la pioche.

DSC07504

 

Après que les joueurs aient lancé leurs dés, commence alors la partie. Durant nos tours, on place nos dés-actions pour réaliser nos voyages, sur notre fiche individuelle afin de franchir rivières et montagnes et tenter de réaliser une carte voyage en remplissant les conditions des chemins.

DSC07511

 

On place alors des dés sur notre fiche individuelle.On notera, dans notre carnet, le récit de nos voyages. Ceci est représenté par les « A » nécessaires pour nos chemins.

DSC07508

 

Les dés utilisés, pour prendre une carte, seront placés sur le plateau central, d’un côté ou de l’autre selon les faces. Une action nous permet de récupérer tous les dés d’un côté du plateau. Ainsi, on pourra profiter des dés adversaires pour augmenter encore plus nos choix pour les actions… Mais attention ! Il sera possible qu’un adversaire récupère tous les dés à sa couleur, y compris ceux qui sont posés sur votre fiche !

C’est là qu’interviennent les dés noirs. Il n’appartiennent à personne et donc ceux là resteront chez vous… Enfin presque puisque des actions spéciales permettront aussi de les rafler.

DSC07509

Ces actions spéciales vous apporteront aussi des cartes de bonus supplémentaires et la possibilité de changer le set-up sur le plateau central.

Lorsque toutes les cartes territoires auront été récupérées (donc franchies), cela met fin à la partie et un décompte a lieu pour comptabiliser les icônes et les points de territoire.

DSC07512

Comme vous pouvez le constater, je fus un grand voyageur, mais un lamentable scientifique avec seulement deux malheureuses cartes de découvertes : un mammifère et un végétal….

DISCOVERY est l’un de mes coups de coeur de Cannes. Il vient parfaitement compléter le premier opus « Lewis & Clark » avec un système de dés très original sans être vraiment aléatoire. Dans cette version, les règles seront plus légères mais le jeu reste très captivant et profond. Je l’attends avec impatience dans sa version finale logiquement prévue pour Octobre.

FLICK’EM UP (prototype)

Oh là pied tendre ! Tu désires un jeu qui sort des sentiers battus ? Alors descend de ce cheval et viens donc jouer à FLick’Em Up !

Découvert chez Filosofia et présenté Mister Guillaume, en personne, lors du festival de Ludinord 2014, « Pitch and West » devient « Flick’Em Up » au festival de Cannes 2015. Alors prototype, voilà que je le redécouvre dans une version beaucoup plus aboutie et une présentation absolument sublime ! Je ne sais pas si cette présentation changera mais avouons que la boite, toute en bois, a vraiment de l’allure !

DSC07474

 

DSC07473

Alors vieille canaille, tu veux tout savoir ? Alors assis toi là mon gars et ouvre bien tes oreilles, parce que j’ai pas envie de me répéter deux fois, pour sûr…

D’abord pied tendre, faut que tu saches que dans c’te ville, le calme, bin il n’existe pas…  Pour sûr, ça fait un bon bout de temps que ça se bagarre par ici et, crois moi, les habitants font tout pour ne pas s’ laisser faire… L’aut’ jour, la famille des Doherty se sont querellés avec les Eastwood… On a eu du grabuge ici bas, pour sûr !

DSC07480

 

 

DSC07479

A un moment, Clint eastwood a couru sur la gauche de la ville… je ne sais pas comment il fait ce gars là, mais les balles lui sifflent toujours à côté…

…Une fois en face de Pete, il a dégainé sa pétoire pour lui tirer dessus. On pensait qu’il allait y passer le Pete… Et bien, figure toi qu’il l’a manqué de peu, pour sûr.

Le vieux Georges, avant de terminer son histoire, pris une grande rasade de tord boyaux. Le journaliste notait tout frénétiquement…

DSC07477

Vous l’aurez compris à l’aide de ses deux courtes vidéos, Flick’Em Up est un jeu de « pitch » dans lequel on joue un rôle dans divers scénarios en plein décor western. Chaque joueur incarne un cow-boy au sein d’une équipe. On devra se déplacer à l’aide d’un gros jetons et tirer à l’aide de petits jetons qui représentent les balles de nos flingues. Sur les présentoirs, on retrouvera notre personnage, ses armes et surtout ses points de vie…

On aura, bien sûr, différents scénarios… Dans celui que j’avais joué, le principe consistait à sauver une femme prise en otage par des malfrats avant qu’on décide de descendre le shérif.

DSC07475

 

Avec un superbe matériel composé de la ville, des éléments de décor et des cowboys, une superbe boîte magnifique, j’attends Flick’Em Up avec impatience pour l’ajouter à ma ludothèque et défier des adversaires…  D’autant qu’on peut y jouer jusque 10 !

Vivement sa sortie prévue pour cet automne, donc surement pour Essen …

 

Le Carnaval à Sanagal (Prototype)

Petit tour, cette fois, chez nos amis Suisses d’Helvetia Games… Certes, ils n’ont pas beaucoup de jeux à leur catalogue mais on peut quand même citer « Helvetia Cup », une petite perle ludique qui consiste en un jeu de football fantastique et qui viendra réconforter les joueurs malchanceux trop jeunes pour posséder un bon vieux Bloodbowl…

Cette fois, Helvetia repart dans le jeu de gestion pour proposer un jeu de magiciens alchimistes : Le Carnaval de Sanagal

DSC07496

Avant tout, sachez que là, on est vraiment dans le prototype pur, puisque même le titre n’est pas définitif !

DSC07499

 

Dans Carnaval à Sanagal, le but sera, donc, de jouer le rôle de magicien dans un concours. Vous devrez amasser un maximum de points de victoire en utilisant vos apprentis. Ceux-ci devront réaliser des tâches entre le manoir, où se trouve les magiciens, le jardin et le monde extérieur.

 

DSC07498

 

Les apprentis récolteront, avant tout, des ingrédients pour que des potions puissent être réalisées. Durant cette récolte, la position est déterminante… Bien entendu, il sera possible d’éjecter des adversaires…

DSC07500

Mais attention, les ingrédients, une fois récoltés, pourrissent et une course s’engage pour réaliser les potions le plus rapidement possible.

DSC07497

Pendant ce temps, le maître pourra aider ses apprentis à réaliser des actions autour du manoir, dans le jardin. Sa position dans la grande pièce sera déterminante et il pourra également ouvrir des fenêtres pour influer sur les adversaires.

DSC07495

 

Je sais qu’il est un peu tôt pour vous en parler, puisqu’il reste encore du travail pour le finaliser. Cependant, j’ai bien aimé ce jeu qui mêle à la fois du développement, de la concurrence avec une prise de risque, un peu de lutte pour les meilleures places, mais surtout beaucoup de tactiques et de stratégies.

Je vous invite donc à y jouer si vous le croisez, car il est vraiment bien.

 

BRAINS

C’est toujours bon de parler aussi de petits jeux… Et Brains, aux éditions Matagot, est un petit jeu, justement..

Petit… mais costaud. On s’en doutait avec un tel nom ! En effet pour les novices de la langue anglaise, « Brains » signifie « Cerveaux »

10881512_741877109262557_7611397695894573061_n

 

En effet, dans Brains, vous allez devoir résoudre des énigmes… une cinquantaine, pour être précis. Ces énigmes consistent à compléter des jardins japonnais en y installant des tuiles et en respectant les conditions des chemins indiqués sur les bords. Mais prenons un exemple….

20150301_103631

 

Ci-dessous, j’ai décidé de tester le troisième jardin (chiffre en haut à droite)… Et bien quoi ? Pas question de me planter alors que deux ou trois curieux me regardaient faire par dessus l’épaule. Non… pas de risques !

Ici, on aura donc seulement deux tuiles à poser parmi les sept qui sont fournis avec le jeu… Voyons voir… Je dois faire passer un chemin d’un parasol à un autre, en ayant le même symbole sur l’une de mes tuiles et le « 2 » indique que le chemin qui termine là, doit passer par deux tuiles..

20150301_103646

Jusque là, tout va bien… J’aurais le symbole…

20150301_103700

Et voilà ! C’est réussi…  Trop facile ?

 

 

 

20150301_103718

 

Alors voilà à quoi ressemble le niveau 40… Une fois que la charmante animatrice me l’a placé devant moi ce jardin, j’ai dû, hélas, m’excuser. « Désolé, je dois vous laisser pour tester d’autres jeux« …

Oui là, on fait déjà moins le malin…nettement moins…

BRAINS est, comme je vous l’ai dit, un petit mais plein de réflexions dans lequel vous aurez donc, 50 jardins à réaliser. Brains s’adresse  un joueur unique, mais franchement, entre nous, je pense que c’est un jeu où il faudra surement de l’aide.

 

MILLION CLUB… le raté

Et voilà enfin, le raté que je n’ai pas pu tester faute de temps ou de place libre.

Encore en prototype aux éditions « Playad », le jeu semble toutefois bien abouti.

Million Club est un jeu de gestion basé sur la révolution industrielle… Vous en dire plus ? Non, hélas, car il aurait fallu que je puisse y jouer..

20150301_104225

 

Mais ses illustrations m’ont attiré et sa mécanique semble très originale…  Avec une sortie prévue pour l’automne, donc probablement ESSEN, j’espère toutefois pouvoir l’essayer avant !

 

 

A bientôt pour le dernier épisode…

Avec des hits ou futurs hits : LUTECE, TAVERNA, LES MOUTONS DE L’ESPACE et quelques présentations rapides des nouveautés vu chez IELLO

A suivre….

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 2 avril 2015 par dans 1-Plateau.

Le Grimoire a eu

  • 251,059 visites
Follow Le grimoire de l'Alchimiste on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :