Le grimoire de l'Alchimiste

Vivre les jeux !

MEXICA – Test de l’Alchimiste

logo

Regardez ! Regardez là haut !

La foule s’arrête intriguée…  Puis on entends des « oohh » et des « Waaaah » …

Oui, un meeple vole dans le ciel, tout de rouge vêtu, une longue cape dans le vent…

Puis quelqu’un le reconnait …

« C’est super Meeple ! Oui…c’est bien lui »…

La foule enthousiaste lâche alors quelques applaudissement devant le vol virtuose. Super Meeple se pose alors sur le sol, et, avec un sourire charmeur, il nous adresse un

« Bonjour à vous, chers joueurs ». Une jeune femme s’évanouit tant son émotion est à son comble… il enchaîne alors en sortant une boite de jeu

« Regardez ce que je vous ai amené…. C’est MEXICA ! »

Cette fois, le public lâche un tonnerre d’applaudissements…

….

Pardon ?

Bon, j’avoue, j’exagère un tantinet. Mais je vois dans le regard, de certains, l’ignorance totale au sujet de MEXICA et de Super Meeple. Alors voilà quelques éclaircissements :

Super Meeple est une nouvelle boîte d’édition créée par les pères de GROSSO MODO qui ont sorti les fameux « Nosferatu » et « 30 carats » ainsi qu’une réédition de « Méditerranée », rebaptisé « Rome et Carthage »

Et devinez qu’elle est la vocation de Super Meeple ? Et bien, ressortir quelques « best of » ludiques afin d’en faire profiter toutes celles et ceux qui n’ont pas connu ces jeux au moment de leur sortie, et qui sont devenus très difficiles à trouver…tout au moins sans une bonne couche de poussière dessus, quelques coups, voir incomplet et souvent très cher. Et oui, la rareté a un prix…

Mais pour sa première mission, Super Meeple se lance directement dans une belle trilogie de réédition des jeux de Mrs Wolfgang Kramer et Michael Kiesling, à savoir MEXICA, TIKAL et JAVA. Il faut dire que ces auteurs ont une sacrée belle panoplie de bons titres dans leur liste de créations. Ces trois jeux bien sûr, mais on pourrait citer aussi les palais de Carrara, Linko, Nauticus et bien d’autres encore !

Mais aujourd’hui, comme Super Meeple nous amène son premier jeu, je vais donc vous parler de celui-ci : MEXICA ! Je tiens cependant à préciser que les visuels qui suivent sont ceux de l’édition d’origine de 2002 (Et oui, je l’ai) et que vous trouverez dans cet article les dernières illustrations…Et laissez moi, vous dire que c’était déjà joli, mais là, ça l’est encore plus !!

mexic_01

La version de 2002

MEXICA_BOITE3D

La version de 2015

 

 

Tout a commencé chez les aztèques, où le dieu Huitzilopochli a annoncé à son peuple en migration : « Vous vous installerez là où l’aigle posé sur un cactus mange un serpent ». Autant dire que cela a été coton… Mais pourtant, en 1325, la prophétie se réalisa sur un îlot de la lagune de Texcoco. Désormais, ils avaient trouvé un endroit magnifique où s’installer et construire leur cité : Technotitlan

 

DSC07233

Voilà l’île où les joueurs vont s’installer

Notre chef nous a ordonné de nous installer… de construire des pyramides à la gloire de nos dieux…

DSC07235

Le jeu se déroule en deux grandes manches. Pour mettre fin à la première manche, les joueurs devront construire neuf pyramides (groupe le plus proche), mais pas seulement…

Il nous a également demandé de creuser des canaux pour irriguer les quartiers…

DSC07237

Les canaux seront également à construire, ils serviront à délimiter des quartiers sur l’île de Texcoco

Et finalement créer des quartiers pour nous y loger…

DSC07238

Non seulement, il faut élever des pyramides, mais il faut créer des quartiers délimités par des canaux. 8 quartiers devront être réalisés à la première manche. Dans MEXICA, les jetons quartiers se nomment « Calpulli » et rapporteront des points

DSC07239

Les 7 derniers jetons serviront à la seconde manche.

Tous les chefs Mexicas avaient dans l’idée de fonder les plus beaux quartiers. Cette île était l’endroit idéal pour y construire de belles choses…

DSC07241

Les joueurs démarre sur les cases prévues à cet effet

Notre chef nous a alors ordonné de démarrer les premiers travaux. Certains seraient plus long, d’autres plus rapides. Alors que nous nous sommes posés la question de savoir par où nous allions commencer, notre chef avait lancé des incantations à Quetzalcoatl pour que son souffle nous transporte vers un endroit plus calme où se trouvait déjà un plan d’eau.

DSC07242

Chaque joueur, à son tour, dispose de 6 points d’actions (PA), en dépensant 5 PA, on peut se téléporter partout…

DSC07244

Ci dessus, aide de jeu qui résume les actions et leur coût en PA

On a eu très peur d’avoir été emportés ainsi par le vent, mais au moins nous étions loin des autres. On a alors commencé aussitôt les travaux près du lac.

DSC07243

Sur le plateau, il y a déjà deux canaux présents, symbolisant un plan d’eau naturel, le joueur jaune a décidé d’en profiter pour s’y déplacer (5 PA) puis de construire une pyramide. La hauteur de la pyramide va dépendre du nombre de PA consacrés à se construction.Comme le joueur n’a plus qu’un seul PA restant pour ce tour, la pyramide n’aura qu’un seul niveau…

Les autres Mexicas avaient décidé de partir à pied vers des endroits où ils pourraient entamer leur construction

DSC07245

Un Mexica dépense un PA pour chaque case qu’il franchit sur l’île… Il peut cependant poser des canaux où bon lui semble, sauf dans un quartier déjà fondé ou des constructions.

Comme personne n’était venu nous perturber, nous avons pu rapidement construire le premier quartier, les hommes se sont acharnés à la tâche pour creuser rapidement un ensemble de canaux afin de former le premier quartier…

DSC07247

On forme un quartier en entourant une zone de cases à l’aide de canaux…

Notre chef ordonna alors de le fonder immédiatement avant que quelques resquilleurs viennent profiter de nos travaux

DSC07248

Une fois un quartier créé, si celui-ci se compose exactement d’un nombre de cases égales au chiffre turquoise d’un jeton calpulli (quartier). On peut fonder un quartier si on s’y trouve. Désormais, cette zone ne pourra plus être divisible en quartiers plus petits.

Gloire ! Avec notre premier quartier, notre clan s’est distingué auprès des autres…

DSC07249

Une fois fondé, un quartier amène des points de victoire au joueur qui a crée le quartier. Il touche alors les points indiqués en haut de la tuile Calpulli en jaune, ici 7 points). Si d’autres joueurs se trouvaient dans le même quartier au moment de sa construction.. ils auraient gagné, sans rien faire, les points en bas de la tuile…

Nous avons alors commencé à ériger de grandes pyramides dans les différents quartiers… Bien entendu, plus le quartier était grand plus cela attirait les autres Mexicas

DSC07259

En fin de manche, les quartiers les plus grands en nombre de cases apportent plus de points. Mais il faut y avoir le plus de pyramides en terme de niveau. ici les jaunes ont 5 (4=1) . Mais attention, une pyramide de 4 niveaux coûte non seulement 4 PA mais les joueurs en ont peu (1 à la première manche et 2 à la seconde). C’est pourquoi il faut les placer judicieusement.

Une fois des canaux construits, on y construit quelques ponts permettant de les franchir, ou encore pour se déplacer plus vite…

DSC07251    DSC07253

Ci dessus le Mexica Marron construit un pont pour franchir le canal (1PA) puis pose deux canaux pour former un quartier de 4 cases, il prend donc le jeton Calpulli de 4 et le pose, puis gagne 2 points (en jaune)… Enfin comme il restait des PA, il y implante une petite pyramide d’un niveau (1PA), un joli coup en 6 points d’action, donc en un seul tour de jeu.

 

Des Mexicas avaient économisé leur force pour pouvoir agir avec plus d’efficacité

DSC07256

A chaque tour, il est possible d’économiser un ou deux points d’actions.. Ils pourront être alors utilisés à un tour ultérieur et renverser certaines situations, ou compléter celles auxquelles il manque quelques points.

 

La cité de Tenochtitlan se développait sur Texcoco, de nouveaux quartiers naissaient… Dans d’autres des pyramides s’érigeaient à grand rythme…

DSC07260

 

Le plus grand des quartiers était devenu la convoitise de tous…

DSC07261

 

 

DSC07258

Lorsqu’il n’y a plus de jetons Calpulli, la manche touche à sa fin… Le premier joueur ayant posé tous ces bâtiment en premier y mettra fin…

Le mexica Blanc sentait la fin de la manche, il rejoignit aussitôt sa position de départ…

DSC07262

Occuper la position initiale en fin de manche rapporte 5 points supplémentaires lors du décompte de manche

Le Mexica Marron fit de même puis la manche pris fin avec la pose des derniers bâtiments du Mexica blanc

DSC07264    DSC07265

Les derniers bâtiments sont posés, on procède alors aux décomptes quartier par quartier

 

DSC07266

Pour ce quartier les joueurs jaunes et marron touchent chacun 7 points (le chiffre turquoise) car ils ont le même nombre de niveaux de pyramide. Il n’y aura pas de seconde place puisqu’il y a eu une égalité. Les blancs se contenteront, du coup, de la troisième place avec 2 points (chiffre blanc sur la tuile)

 

DSC07261

Dans ce quartier très convoité, ce seront les marrons qui auront 13 points ! La seconde place sera pour les blancs (7 points)

 

DSC07268

Ici 6 points pour le Mexica orange et 3 points pour le jaune (pas de troisième)

 

DSC07265

Enfin 5 points pour les blancs et les marrons qui auront rejoint le centre avant la fin de la manche

 

L’îlot de Texcoco a bien changé…. Les pyramides et les canaux ont transformé cette terre en une grande cité ! Que les dieux soient bénis !!! Mais rien n’est fini, il faut redoubler notre travail…

DSC07267

Vue d’ensemble de la fin de première manche

 

DSC07269

Une nouvelle manche démarre, les joueurs prennent alors le reste de leur pyramide

DSC07270

Les derniers jetons calpulli sont mis en jeu… Et la partie redémarre

 

 A la seconde manche, il y eu quelques coups d’éclats comme la création de deux quartiers en un seul tour

DSC07271

Mais aussi des Mexicas qui ont optimisé au mieux leur déplacements

DSC07273    DSC07274

 

DSC07275    DSC07276

Avec l’utilisation des ponts et des canaux, un Mexica peut se déplacer rapidement d’un point à un autre en passant de pont en pont

La place commençait à manquer… La construction de nouveaux quartiers se faisait difficile

DSC07279

 

Les Mexicas se concurrençaient. C’était à celui qui construirait les plus grandes pyramides dans les quartiers les plus prestigieux. Certains quartiers sont très prisés et la place peut manquer…

DSC07277

Le centre, devenu un immense quartier à lui seul, était devenu une véritable convoitise entre les Mexicas

DSC07280

 

En seconde manche, tous les quartiers seront décomptés, y compris ceux qui n’ont pas de jetons Calpulli. Il n’est pas étonnant, alors, de voir les joueurs agglutiner leurs dernières pyramide dans le plus grand espace restant.

 

 

Finalement, les constructions prirent fin…. L’îlot avait bien changé, la cité de Technotitlan était devenue immense et magnifique

DSC07281

Tous les quartiers n’avaient pas pu être réalisés, faute de place. Mais l’un des Mexicas a posé sa dernière pyramide, mettant fin à la partie et au dernier décompte

DSC07282

Dans cette partie, il a été impossible de poser les deux derniers jetons, car il est interdit de diviser un quartier avec un jeton calpulli. Ils seront retirés du jeu.

 

DSC07283

 

Oh grand chef ! Le Mexica Marron nous a devancé … Les dieux Tlaltecuhtli et Ometecuhtli ,sont avec lui…

Ne soyez pas jaloux et maintenant que notre grande cité est construite, nous pouvons vivre en paix et en harmonie tous ensemble ! 

Pendant 200 ans, c’est ce qui se passa

En 1521, le conquistador Cortès a rasé cette magnifique cité… et a massacré la population

A vous de la rebâtir dans MEXICA…

 

Ce que j’en pense ?

Mrs Wolfgang Kramer et Michael Kiesling, les auteurs, ne nous ont jamais déçu dans leurs créations de jeu. Dans MEXICA, on se rapproche d’un jeu abstrait mais sur un thème fort qu’est la civilisation Aztèque. Les règles sont très simples, mais le jeu est très tactique. Il s’adresse alors à tout type de public, jeunes, vieux, joueurs occasionnels ou aguerris. Bref le jeu n’a pas du tout vieilli, au contraire, il a encore plus de chance de se faire une bonne place aujourd’hui où le jeu moderne se démocratise de plus en plus.

Super Meeple a donc eu, non seulement la bonne idée de le rééditer sans modifier les règles, mais aussi lui donner un petit coup de luxe sur le matériel. Ainsi l’édition de 2015 permet d’avoir la chance de revoir un très bon jeu, superbement relooké. Il suffit de regarder les photos ci-dessous pour vous convaincre. Si ça ce n’est pas une bonne nouvelle ! Merci Super Meeple !

MEXICA sera bientôt disponible, mais en attendant n’hésitez pas à venir le découvrir au festival international des jeux à Cannes sur le stand 16.01

MEXICA_eclate

54dbcb38997c6

 

 

3 commentaires sur “MEXICA – Test de l’Alchimiste

  1. ludomane
    17 février 2015

    Bravo et merci sincèrement pour cet excellent article…

  2. ladenise
    17 février 2015

    Je crois que je vais faire un tour en 16.01 la semaine prochaine 🙂

  3. Pingback: Playtime n°12 - Le mensuel : Mai - ArtZone Chronicles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 16 février 2015 par dans 1-Plateau, 2-Stratégie, 3-Déduction, 3-Moyen, Antiquité, Connaisseurs, Experts, Occasionnels.

Le Grimoire a eu

  • 251,059 visites
Follow Le grimoire de l'Alchimiste on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :