Le grimoire de l'Alchimiste

Vivre les jeux !

CONAN – Découverte du grimoire de l’Achimiste

 

english20140718_191247[Conflit]

Arrêtez de regarder les photos en marmonnant un « beurk » … C’est un prototype ! Et comme tous les prototypes (ou presque) Les créateurs de jeu ne font quasiment jamais rien de définitif du premier coup. Alors, ils découpent, scient, collent, écrivent au stylo …etc… Bref, on reste au stade du « brouillon » avant l’oeuvre finale. Mais croyez moi, tout cela « aura de la gueule » quand ce sera définitif.

Pas persuadé ? Bon… Et bien voilà une des futures figurines du jeu ! … Magnifique non ? Et je ne dis pas cela pour le côté pulpeux du modèle mais pour la finesse de sculpture.

figurine

D’autres encore…. Les créations sont toutes plus belles les unes que les autres

11275_564716736966647_3893436479207326563_n

1910481_563616590409995_3937892757579871917_n

 

CONAN est issu d’une toute nouvelle maison d’édition : Monolith, fondé par les frères Hascoët, fondateurs de Bombyx et de Frédéric Henry, créateur de quelques jeux bien connus comme la gamme des Timeline, Cardline et les bâtisseurs du moyen âge, as d’or prix spécial du jury à Cannes en 2014. On a donc affaire à des personnes qui connaissent bien le domaine, et si j’osais, je dirais que Monolith, c’est du solide !

Et qui voilà de passage à l’Alchimiste à Reims ? Et bien, Frédéric HENRY avec sous le bras son prototype de CONAN : Hyborian Quests. Ni une, ni deux, je fonce le tester. Déjà qu’il m’avait fait de l’œil à « Paris est ludique » et que je n’ai pas eu le temps de le tester. Cette fois, hors de question de passer à côté !

CONAN : Hyborian quests a failli s’appeler « CONAN : The legend ». Malheureusement, Holywood a sournoisement repris l’idée de Frédéric pour créer son prochain film (La légende de Conan). Franchement, ils auraient pu vérifier que le jeu portait déjà ce nom avant de faire un film ! Enfin, cela ne gâche rien au jeu et bien au contraire, on comprend tout de suite qu’il s’agit d’un jeu à base de quêtes, et donc avec différents scénarios..

Ce sera un gros jeu ! Un monstre qui devrait être composé de pas moins d’une centaine de figurines et de quatre plateaux (Deux recto-verso) pour les différentes aventures. Mais quand on aime, on ne compte plus… D’autant plus que Frédéric Henry, perfectionniste dans l’âme, a décidé de ne pas se lancer n’importe comment. C’est pourquoi il a fait appel à des personnes parmi les meilleurs sculpteurs et illustrateurs, si ce ne sont pas les meilleurs eux même.

Le plateau ? Hélas, je n’en ai vu qu’un seul pour le moment. Mais déjà, ce plateau a été illustré de deux façons différentes. Pourquoi ? … Et bien, encore une fois, tout simplement pour cette recherche du perfectionnisme. Quand je vous dit qu’il sera magnifique, il le sera !

Mais je lis en vous cette impatience d’en savoir un peu plus sur le comment ça marche. Calmez vous et arrêtez de pester ! Voilà de quoi il s’agit…

CONAN, pour celles et ceux qui ne l’ont pas encore compris, sera un jeu de plateau à base de figurines et de scénarios. Un « Américan Trash » comme les joueurs aguerris aiment qualifier ce genre de jeu. C’est un jeu qui s’appuie sur différentes quêtes à accomplir qui se dérouleront sur différents plateaux. Les joueurs incarnent différents personnages en deux groupes. Un joueur prend le contrôle des méchants, avec plein de personnages à sa disposition et tous les autres joueurs ont un seul personnage, un héros. Ainsi, j’ai pu tester un scénario où il fallait libérer une charmante princesse d’un village remplis d’ennemis et couper la tête au chef du clan. Je jouais donc le rôle d’un héros voleur.

Bon, comme les figurines sont encore en cours de réalisation, la charmante princesse était un meeple rose.

 

Waoh ! La jolie princesse !

P1030463

 

Bon allez, imaginons la figurine définitive. Ouf, là on a déjà plus envie d’aller la sauver…

1404983_568364819935172_1330423141807229470_o

 

Et voilà le village des méchants, avec trois entrées (en haut, à gauche et en bas), des huttes dont on voit les cloisons de pierres ou de bois, et déjà quelques ennemis pour nous attendre, dont quelques chiens (en gris). Le meeple vert étant Zogarsag, le chef du clan.

DSC06055

 

Evidemment, attaquer un village tout seul, aurait été du suicide vu le nombre d’ennemis qui étaient prêt à me trucider. C’est pourquoi nous étions trois héros…

Mais laissez moi faire les présentations, commençons par nous, les gentils…

Le sorcier Adratus…. Adratus est le personnage le plus faible du groupe. Je veux dire physiquement. On ne pouvait pas compter sur lui pour porter la princesse sous le bras tout en donnant des coups d’épée de l’autre… D’ailleurs, en parlant d’armes, Adratus n’est armé, au départ, que d’un pauvre poignard, bien pratique pour couper du saucisson, mais nettement moins pour couper la tête du chef.

20140718_202913

 

Mais alors, à quoi bon emmener Adratus avec nous ? Et bien, aussi faible est il, Adratus n’en est pas moins un sorcier d’une grande puissance ! Doté de quelques sorts, il devient redoutable, voir intouchable… Ainsi il pourra utiliser trois sorts : Le « halo de Mitra » une sorte d’armure magique, la « téléportation » qui lui permet de se rendre où il veut (bien pratique pour passer au nez à la barbe des gros barbares prêts à le soulager de la vie), et enfin la « tempête éclair » un sort, on va dire, électrisant qui fait bien mal.

DSC06058

 

Non le gobelet n’est pas un pot d’analyse ! Ceci est fait pour représenter le sort de Halo de Mitra, non mais !

A mon tour maintenant…

Me voilà « Shevatas » voleur et agile de ma personne (là c’est vraiment du jeu de rôle). Je me déplace assez vite et surtout je me faufile partout. En effet, dans CONAN, plus vous avez de monde près de vous, plus il est coûteux de se déplacer. Et bien moi, j’ignore tout ça …. Un peu comme la capacité insaisissable dans Zombicide… Oh non ! Je m’étais juré de ne pas faire de comparaisons ! Rassurez vous, ce sera la seule… le reste du jeu n’a rien de semblable à Zombicide, mais c’était juste pour me faire comprendre…

DSC06056

Comme on peut le voir, je possède quelques petites armes : Un poignard (Kriss) pour le planter en corps en corps dans la chair des ennemis, mais aussi pour le balancer joyeusement à distance… Mais bon… Trop fainéant pour aller le récupérer, je me suis contenté du planté…

A cela on ajoute des lames de lancé, qui, comme son nom l’indique, sont plus destinées, cette fois, à être projetées dans le front.

Enfin, le troisième gentil…hummm si on veut, et bien c’est Conan en personne ! Une personne sensible à la délicatesse aussi épaisse que la largueur de ses cuisses. Bref, une montagne de muscles dont la devise est « Moi vu, moi tue ».

photo 2

 

Bien entendu, cette musculature ne serait rien sans un équipement adéquate. Ecoutez plutôt : armure de cuir, bouclier et hache de bataille.Tout ça, façonnés avec amour pour rendre le tranchant très très efficace ! Bref, ce n’est pas du brico-dépôt, mais une véritable machine de guerre. Et le terme n’est pas trop faible puisque Mister Conan ignore les portes et peut défoncer, d’un coup d’épaule, des murs… Même en pierre… Et oui, ça rigole moins chez les méchants !

Voilà pour les présentations…  Mais entrons maintenant dans la mécanique des personnages.

Parlons déjà des compétences.

DSC06074

 

Sur cette photo, super bien cadrée… (ben quoi ?), on peut voir que tous les personnages auront des compétences « de base » : Du haut vers le bas et de gauche à droite, on a le corps à corps, le lancer, la manipulation, en deuxième ligne le déplacement, la défense, et une compétence pour rejeter les dés. La tête de mort, vous vous en doutez, n’est pas une compétence…mais votre vie ! Au départ c’est vide et plus ça se remplit de petites gemmes, plus il est temps de consulter le pharmacien. Quand toutes les gemmes sont là, il n’est plus nécessaire de consulter le pharmacien… ni personne d’autre, d’ailleurs. Bien sûr, on y placera des gemmes lorsqu’on se prendra des blessures.

Pour chaque compétence, on va alors y placer une gemme (ou plusieurs) pour l’utiliser lors de notre tour.

20140718_202913

 

Par exemple, ci dessus, le magicien s’est déplacé et a attaqué en corps à corps puisque des gemmes ont été investies dans les compétences. Il aura dû probablement utilisé son cure dent… euh son poignard, je veux dire.

Pour certaines compétences qu’on a choisies, on va utiliser des dés. Incroyable non ?

Mais attention ! La couleur des dés varie… Ainsi les dés jaunes font moins de réussites que les oranges, et les oranges que les rouges

DSC06063

 

Ainsi, lors de l’attaque en corps à corps du magicien, il jette un dé jaune par gemme investie, plus un dé jaune supplémentaire grâce son poignard…. Autant dire, qu’il ne fera pas beaucoup de dégâts avec seulement des dés jaunes.

Pour Conan, ce sera une autre chanson : des dés rouges en corps à corps et deux dés rouges supplémentaires pour sa hache … Oups, ça fait mal !

photo 2

 

Vous comprenez donc, que toutes les gemmes qui seront en « blessures » seront perdues pour nos compétences… Ce n’est pas trop pénalisant mais à force, cela pourrait peut être devenir gênant si on ne récupère plus toutes les gemmes auxquelles on a droit au moment de récupérer. Enfin, si tel est le cas, il est temps de faire ses prières.

Maintenant que vous avez compris les compétences de base, passons aux affinités de chaque personnage.

Chacun de nous aura une carte avec des affinités supplémentaires.

DSC06065

Ce qui nous intéresse dans l’exemple ci-dessus, ce sont les « pastilles » à gauche de la carte. Voilà les affinités … Je ne vais pas en faire la liste complète, mais par exemple, la deuxième pastille me permet d’escalader, l’avant dernière me donne des avantages pour crocheter, par exemple, des coffres pleins d’objets utiles comme de l’argent, des potions de soins…

Enfin, l’espèce de diagramme nous donnera des pénalités en fonction du poids que l’on transporte. Par exemple, à partir d’une valeur de poids de 6, mon déplacement sera pénalisé. Chaque objet transporté aura une valeur de poids indiquée en haut de la carte.

Voilà, vous savez l’essentiel sur nous… Et lorsque c’est notre tour, nous les gentils, nous pouvons réaliser autant d’actions que l’on veut, dans l’ordre que l’on veut, même passer d’un joueur à l’autre comme bon nous semble. Tout cela dépend, bien sûr, des gemmes que l’on investit…

Mais attention ! Si nous pouvons utiliser toutes nos gemmes pour effectuer des actions, en revanche, nous seront limités pour les récupérer pour le tour suivant. Les gemmes utilisées pendant notre tour seront mises dans une case « fatigue » de notre personnage (en bas à droite). Ainsi, ci-dessous Conan a déjà 5 gemmes en « fatigue »

photo 2

 

Pour les récupérer, deux solutions possibles :

La première est une récupération « naturelle » et donc très limitée. Comme l’indique la carte en bas à gauche ci-dessous, je récupère deux gemmes par tour (première ligne). L’autre façon de récupérer est de souffler un peu (Comme peut le faire un boxeur qui prend quelques secondes au coin du ring). Et là, je récupère quatre gemmes. Mais ce repos ne m’autorise plus d’actions, à part me défendre si un malandrin décidait de me frapper.


DSC06079

On aura aussi une notion de rage. C’est à dire que si l’un de mes amis meurt, j’aurais très envie de le venger et donc je récupère plus d’énergie à chaque tour.

Voilà pour les gentils, vous savez quasiment tout… tout au moins tout ce que j’ai retenu…

Passons maintenant au « mal »

Le mal va gérer tous les méchants du jeu. Une véritable petite armée, avec pour ce scénario, pas moins de 8 groupes de personnages parfois unique, comme le chef du clan ou Thak une grosse créature balaise, d’autres en plus grand nombre comme les chiens. C’est pourquoi, le joueur qui joue le mal disposera d’un véritable tableau de bord pour contrôler tout ça. Dans sa version finale, il sera bien entendu plus joli. Je vous rappelle qu’on est sur un prototype et ceci malgré tous les efforts de menuiserie déployés par Frédéric.

DSC06073

 

Sur ce tableau de bord, vous avez tout d’abord une « piste » en haut, représentant un décompte de tours de jeu. Chaque scénario en aura un nombre déterminé. Ainsi, dans notre quête à libérer la damoiselle, on n’avait que 8 tours.

A l’instar de chaque personnage de la bande de Conan, le mal doit gérer son énergie, mais pour lui, il n’y a qu’une seule réserve d’énergie, également sous forme de gemmes, pour contrôler sa multitude de guerriers. De mémoire 11 gemmes d’énergie sont disponibles et disposées dans la case verte ci-dessous. Il y aura également une récupération de gemmes d’énergie à chaque tour (5 par tour). Comme pour les gentils, les gemmes utilisées seront mises dans une case de fatigue (en orange sur la photo)

DSC06061

La spécificité du jeu du mal vient du système d’activation de ses troupes. Le mal a, dans le scénario joué, 8 groupes homogènes de méchants guerriers et créatures diverses. Chacun de ses groupes est représenté par une petite plaquette, en plus des figurines sur le plateau. Chaque plaquette décrit les caractéristiques des guerriers du groupe (mouvement, protection, points de vie, valeur d’attaque et parfois autres compétences propres aux personnes du groupes).

Vous me direz, jusque là rien de révolutionnaire, on trouve beaucoup de jeu avec des cartes de référence pour les troupes que l’on mène au combat. Et si je vous dit que là, ce sont des plaquettes et non des cartes, je pense que ça vous fait une belle jambe ! Et vous auriez raison, l’intérêt n’étant pas leur existence mais leur emploi.

En fait les 8 plaquettes sont placées dans une glissière, sur le tableau de bord du mal, dans un ordre initial défini par le scénario, et selon sa place dans cette glissière l’activation des figurines qu’elle représente, vous coûtera plus ou moins cher en gemmes d’énergie, allant de 1 pour la première à gauche, jusque 8 pour activer la dernière à droite.

Le joueur du mal peut, lorsque les gentils déclarent en avoir terminé avec leur actions, activer deux groupes de guerriers (deux fois le même s’il le désire) en payant à chaque fois le coût indiqué. Mais lorsqu’une plaquette est jouée et après l’activation des figurines correspondantes sur le plateau, celle-ci passe à la fin de la file, impliquant qu’une seconde activation consécutive coûtera, du coup, beaucoup plus cher.

Pour finir avec ce système d’activation, lorsque la dernière figurine liée à une plaquette est tuée, ladite plaquette est retournée et mise à la fin de la file. De ce fait, la disparition d’un groupe d’unité ne pénalise pas le joueur du mal sur l’instant, mais cette plaquette restant dans la glissière, elle entraînera à terme des surcoûts pour ses activations. Pour éviter cela, on peut sacrifier deux gemmes d’énergie, qui sortiront du jeu, pour retirer une plaquette retournée gênante.

En plus de servir à l’activation de ses guerriers, les gemmes d’énergie peuvent servir à augmenter le mouvement de ses guerriers, les défendre des attaques adverses ou relancer des dés en attaque ou en défense.

Pour finir avec le jeu du mal, il peut faire revenir sur le terrain certaines de ses pertes en payant des points de « reborn », ces points étant gagnés au début de chaque tour (1 par tour dans le scénario joué). Ci-dessous la réserve …

DSC06062

 

Voilà, vous savez tout ou presque sur la mécanique des personnages.

Je vous épargne les explications pour  les combats qui sont, comme d’habitude, des lancers de dés d’attaques et de parades.Certaines armes, certains sorts utilisent un certain nombre de dés de couleur. Les dés jaunes ont moins de « touches » que les dés rouges. Bien entendu, le nombre de dés peut parfois être augmenté grâce à l’investissement de gemmes dans la compétence.On effectue alors un jet de combat dans lequel on compte le nombre de « touches », et on réduit le nombre de « touches » grâce à son armure et d’éventuels dés de parade. Rien d’exceptionnel dans cette mécanique, mais pourquoi rendre compliqué, ce qui n’a pas besoin de l’être…

Mais comme vous avez tenu le coup jusqu’ici, parlons un peu de …

L’aventure !

Nous étions enfin arrivés au village des ennemis. La princesse était retenue prisonnière. On devait la sauver et pour empêcher le chef du clan, Zogarsag, de nuire à nouveau, on a avait décidé de lui trancher la tête… Enfin surtout Conan…

Je ne sais pas…surement une habitude, je dirais.Il faut toujours qu’il emporte un souvenir…

Au départ, on avait eu l’idée d’arriver par tous les côtés en hurlant comme des fous, et en fendant l’air de nos lames effilées… Mais finalement, on a choisi de rester ensemble. Faut dire qu’ils étaient nombreux !

DSC06060

Non, ne nous cherchez pas ! Ce que vous voyez ce sont tous les ennemis… quatre groupes de pictes plus ou moins costauds, mais nombreux, des chiens et un autre groupe de redoutables hommes-bêtes (et quand je dis « bêtes », je parle de leur côté animal mêlé à l’humain…Quoique leur QI…). Et enfin deux guerriers unique : sur grand socle rouge, la brute Thak ; en vert, Zogarsag, le chef picte !

On savait également que quelques huttes abritaient des coffres. De quoi trouver de l’équipement, voir de l’or… Ce qu’on ne savait pas, c’était dans quelle hutte se trouvait la princesse.

On avait donc que le choix de s’infiltrer et de fouiller chacune des habitations.

DSC06069

 

Je me suis alors pricipité dans la première hutte pour fouiller le coffre. Désolé, mais mon instinct de voleur l’emportait sur mon envie de sauver la princesse… Oui, j’ai honte

Mais bon, la fouille ne fut pas vaine j’ai réussi à dénicher une potion de soins ! Celle-ci allait être la bienvenue.

DSC06057  DSC06068

Notre magicien, qui était resté au dehors pour fouiller ailleurs, vit les ennemis arriver rapidement. Plutôt faiblard, il a aussitôt activé son sort de Halo de Mitra pour se protéger…

DSC06071

Bonne initiative, car ils l’ont rapidement rejoint pour s’attaquer au plus faible d’entre nous…

DSC06072

On a décidé alors de sortir pour l’aider… Et surtout, on a évité de se séparer pour rester plus fort.

Les tours ont passé, et nous avons fouillé ensemble chaque hutte. On avait tout de suite pensé que c’était le chef picte qui détenait la princesse. Mais rien, pas la moindre trace de cette fichue princesse ! En plus, le chef s’était réfugié au fond du village avec le plus gros de ses troupes. Après avoir quasiment visité toutes les huttes, il n’en restait que deux ou trois dont celles où se trouvait le chef et ses troupes retranchées.

Conan, fidèle à lui même, a décidé de passer par la porte de derrière… Enfin… celle qu’il a créé en défonçant la cloison à coups d’épaule…

DSC06075

 

On l’a alors rapidement rejoint, mais le temps était compté. il nous restait peu de tours. On a commencé à combattre le chef picte tous ensemble, mais il fallait faire des choix, et surtout trouver la princesse, car elle n’était toujours pas là bas… Bon sang ! On avait tout fouillé sauf une seule hutte !

DSC06077

Au final, le magicien était occupé à combattre au dehors. tout en fouillant la dernière hutte. Bien entendu, c’était bien là que se trouvait la princesse. Mais comme le magicien était seul, et malgré toute sa ferveur à combattre, il a été touché…

DSC06076

20140718_202913

 

Blessé, il était incapable de porter la princesse hors du camp…Trop lourde… Conan et moi même étions encore aux mains avec le chef picte. Il ne restait plus qu’un seul tour, il fallait tenté le tout pour le tout.Je me suis rapidement diriger au dehors pour emporter la princesse, avec l’espoir que Conan puisse décapiter le chef et rapporter sa tête…

DSC06080

 

Hélas le temps a joué contre nous… Le chef tenait encore debout au dernier tour malgré ses blessures.

En fait, La fouille des huttes en groupe a probablement été notre erreur principale…

Enfin moi, je m’en fiche… Je suis repartie avec la jolie princesse…

1404983_568364819935172_1330423141807229470_o

 

 

Ce que j’en pense ?

Bien que cet article soit rédigé avec quelques pointes d’humour, et malgré le fait qu’il soit parfois difficile d’imaginer la finalité d’un jeu en ayant sous les yeux des dessins et des meeples bricolés. J’ai, cependant, réussi tout de suite à être immergé dans l’aventure de CONAN : Hyborian Quests. Rien que le plateau illustré apporte de nombreuses promesses sur ce que les joueurs auront droit dans la version finale. Si on ajoute à cela les magnifiques figurines sculptées par la crème des crèmes… On se dit que ce sera énorme. Oui ! énorme par la perfection, mais aussi énorme par le contenu. On aura droit à de nombreuses figurines, mais aussi deux plateaux recto verso. J’ai même cherché la faille en me disant que le plateau du mal ne pouvait être un affreux assemblage de planches de contreplaqués de 5 mm, mais au mieux un plateau cartonné.. Mais que nenni ! Notre ami Frédéric prévoit même à ce niveau un plateau de plastique…donc quelque chose de solide pour toutes les manipulations auquel il sera soumis.

Et oui… je retrouve bien là Frédéric Henry et son souci permanent d’avoir quelque chose de qualité.

 

10418469_544674618970859_2025110573058760266_n

Du matériel, d’accord… Mais la mécanique ?

Là aussi on retrouve de nouveau la patte de Frédéric avec une mécanique fluide et très très bien pensée. J’ai beaucoup apprécié la personnalisation des personnages avec un système de compétences très variées. On frôle le personnage de jeux de rôles et de ce fait, on entre tout de suite dans son personnage, on le vit. Du côté du « mal », les nombreuses troupes donnent immédiatement un sentiment de puissance pour contrer les gentils. Si, certes, ils sont moins forts, ils n’en restent pas moins nombreux. On va alors jouer sur le nombre, les déplacements multiples et surtout les priorités. On se retrouve ainsi avec un jeu équilibré, avec des personnages tout aussi intéressants à jouer les uns que les autres, y compris le camp du mal. Si on combine cela avec des scénarios différents dans divers décors, et des stratégies différentes, on peut vite comprendre qu’on aura droit à de nombreuses combinaisons de jeu et des parties variées…Une fois, je joue Conan, une fois le voleur, une fois le mal ..Etc .. J’affirme que c’est là un des principaux atouts de CONAN.

Les tours s’enchaînent plutôt bien et le système de gemmes à investir est tout simplement très bien pensé. Il demande beaucoup de stratégies pour leur utilisation afin d’en garder suffisamment pour des situations critiques, mais servent également à limiter la durée des tours des joueurs. En effet, même si le joueur du « mal » doit attendre que tous les « gentils » aient finis leurs actions, on ne reste pas moins limités dans nos choix, faute de gemmes… D’ailleurs, on a parfois tendance à faire le malin en frappant à tout va, mais rapidement on comprend qu’on sera vite à la merci des ennemis, puisqu’au tour suivant, il faudra récupérer sans faire d’actions… Enfin côté « mal », on aura également son lot de stratégie à faire :  choix sur les troupes à activer pour ne pas dépenser trop de gemmes, économie pour se défendre, reborn, etc….  Encore une fois, CONAN a remporté ma faveur pour cette mécanique.

Le matériel sera bon, la mécanique tourne bien… Et l’ambiance ?

Bon, on était sur le prototype avec des feuilles et des mepples. Mais les combats, les personnages aux nombreuses compétences, les stratégies, et l’illustration du plateau m’ont fait oublié l’aspect prototype du jeu et, oui, j’étais en plein dedans ! D’ailleurs, je vais faire mon vieux schnock, mais cela faisait bien longtemps que je n’avais pas eu cette sensation. Et il m’a rappelé mon bon vieux Advanced Heroquest. Je pense que Conan, dans sa version finale, nous plongera complètement dans son univers.

Mais alors, pas de défaut ?

Et bien, j’ai cherché, mais on est quand même sur une très très bonne voie. Des défauts ? non… Juste une petite chose, j’ai demandé plusieurs fois aux joueurs du mal, qu’il me donne les valeurs d’attaque et de défense de ses troupes car un peu loin pour les consulter. Mais avec une fiche récapitulative des personnages, tout sera parfait.

Une Conclusion ?

J’aurais bien terminé par un seul mot mais j’ai encore quelques trucs à ajouter.

Vous l’aurez compris, CONAN est en cours de réalisation pour créer un premier exemplaire définitif et, vu le nombre de figurines, il lui faudra un peu de temps. N’envisagez pas de voir des piles de boites à ESSEN, ni pour noël 2014… CONAN a encore des épreuves à passer. Tout d’abord, encore et encore des parties, car Frédéric n’est jamais rassasié et cherche à connaitre la moindre faille. Ensuite, il y aura le passage du feu pour un jeu de figurines : Les USA… Quoi de plus logique pour un « Américan Trash » que de plaire aux américains ! Oui cette fois, Monolyth mise gros et ne veut pas rater son « CONAN » alors que d’autres tentatives de créateurs ont plusieurs fois échoué sur ce thème…

Et si tout va bien… Et bien, le matériel étant énorme, donc cher à produire, CONAN partira en financement participatif, probablement sur KickStarter.

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas ce principe, il s’agit de mettre en vente le jeu sur un site internet alors qu’il n’est pas encore produit. Cette méthode permet de voir si on vendra suffisamment d’exemplaires pour financer, cette fois, sa fabrication à grande échelle. On met un niveau financier à atteindre et on laisse les personnes comme vous et moi commander un exemplaire. S’il est atteint, c’est gagné, sinon tout le monde ramasse ses billes et Frédéric pleure…. L’avantage de ce type de financement est multiple. On a sa boite avant les autres, ce qui n’est pas rien, mais en général si le financement est dépassé, on a droit à des bonus uniques…J’imagine bien avec CONAN qu’il y aura des bonus plus qu’excellents, comme des objets ou des figurines ou même un plateau supplémentaire…

Au mieux, le financement devrait démarrer début 2015…

Voilà, donc je vous ai peut-être fait baver, mais il faudra être patient et surtout, si vous avez, comme moi, approuvé CONAN, ce serait bien de participer à sa réalisation !

Euh non… je recommence… Vous DEVEZ participer au financement ! Et bien oui, car je compte bien me l’offrir !

Enfin, qui dit « scénarios aventures », dit extensions. Et je ne serais pas étonné que ce jeu s’étende à d’autres aventures, d’autres figurines et d’autres plateaux…

Un mot ?

Cette fois un seul mot pour CONAN :

Génial !

 

———————————————————————————————————————————————————————————————-

 

Un grand merci à Frédéric Henry pour nous avoir rejoint chez l’Alchimiste et pour nous avoir donné l’occasion de tester son jeu.

Merci également à Gaultier Juilly et Rnaud Pertelot pour leur aide à la réalisation de cet article

Enfin Merci à Thomas Guenault d’avoir fait venir Frédéric à l’Alchimiste

DSC06066

DSC06078

DSC00003

 

10638001_746467708750812_1615180649_n

 

 

 

2 commentaires sur “CONAN – Découverte du grimoire de l’Achimiste

  1. Pingback: [Reims - Ludistes] Jeux de société – CONAN – Découverte du grimoire de l’Achimiste | Blog professionnel : Développement local, associatif et culturel

  2. Pingback: A Pictish Warrior & Prototype Gaming For Conan!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 21 août 2014 par dans DECOUVERTES.

Le Grimoire a eu

  • 240,448 visites
Follow Le grimoire de l'Alchimiste on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :