Le grimoire de l'Alchimiste

Vivre les jeux !

PRAETOR – Test du Grimoire de l’Alchimiste

Praetor_Box_Front_1200x1200

En 117 de notre ère, Hadrien s’assoit sur le trône de l’Empire romain. Durant les premières années de son règne, il doit faire face aux menaces barbares en Bretagne, en Égypte et en Judée. Contrairement à ses prédécesseurs, le nouvel empereur ne cherche pas à étendre les frontières de son immense empire. Il préfère les consolider et propager la culture romaine dans ses provinces les plus éloignées.

hadrien

Si les Romains dominent le sud de l’île de Bretagne, le nord est toujours considéré comme une terre barbare. Ses légions venant d’y mater une révolte, Hadrien se rend en Bretagne en 121. L’Empire romain est alors au summum de sa gloire, et l’empereur ne souhaite plus se battre.

legion

Il préfère fonder des villes et édifier des fortifications pour assurer la domination de sa culture et la richesse de son peuple.La construction du mur d’Hadrien, censé protéger l’empire des invasions venues du nord, commence en 122. Plusieurs garnisons sont établies le long de son tracé.

mur Roman on the Wall at Segedunum resized

Certaines se développent rapidement, devenant des villes à part entière. Elles fournissent matériaux, travailleurs et protection au chantier en cours.Du côté Est du mur, la garnison et le comptoir de Segedunum, qui fournissent tout le nécessaire à l’achèvement du mur, montrent les prémisses d’une ville digne de la splendeur de Rome. L’empereur a envoyé des ingénieurs de confiance sur place. Il leur a confié des ressources et des ouvriers venus de Rome afin qu’ils bâtissent la cité ensemble. Mais au final, un seul d’entre eux sera nommé Praetor. Un seul dirigera la province au nom de l’empereur, pour la gloire éternelle de Rome.

ville

 

hachette1

 

Segedunum au commencement… Le poste avancé a été établi au centre de la ville, les ingénieurs sont arrivés, prêts à construire le mur demandé par l’empereur. Un marché s’est établi pour acheter les matières premières, nécessaires à la construction. Les villageois se sont déjà regroupés autour de la légion. ils savent très bien qu’ils pourront trouver du travail et être payé. Un camp de recrutement fut rapidement mis en place…

dsc05800

La ville de Segedunum au début, au centre le poste avancé, à sa droite le marché et à sa gauche le camp de recrutement. Chaque ingénieur (joueur) a sa mine d’or (Ressource d’argent pour payer)

J’ai été choisi par l’empereur lui même pour m’occuper du mur et du développement de la ville, un véritable honneur pour moi ! Mon campement est déjà établi…

dsc05802

A ma disposition, j’ai déjà trois ouvriers, certains moins expérimentés que d’autres, mais je savais que je pouvais compter sur eux… Enfin du moment que je les payais bien sûr.

dsc05803

Les ouvriers sont des dés et la valeur indiquée sur leur dessus indique leur niveau d’expérience

J’ai déjà quelques ressources, du bois, de la pierre, du marbre et même des armes pour défendre le mur afin d’assurer sa protection. Une dizaine de pièces me permettra de payer mes premiers ouvriers, mais il faudra que je pense à accumuler de l’argent supplémentaire pour assurer régulièrement les salaires.

dsc05806

D’ailleurs, il faudra que je recrute du monde, si je veux aussi accélérer les constructions… Des villageois se sont déjà présentés et ils attendent d’être à mon service.

dsc05807

J’espère obtenir le maximum de réputation auprès de mon empereur. Pour le moment, il parait que c’est moi qui a le moins de faveur.. Tant mieux, ma discrétion me permet d’entreprendre le premier.

dsc05809

Le but du jeu sera d’avoir le plus de points de faveur.

dsc05810

L’ordre du tour commence toujours par celui qui a le moins de faveur. De quoi rééquilibrer le jeu..

Bon, maintenant il est temps de songer au projet… Par quoi allons nous commencer ? Je pourrais m’attaquer directement au mur, mais cette partie demande d’être équipée de deux armements que je n’ai pas.

dsc05812

A chaque manche, on propose aux joueurs de construire un morceau du mur. Celui ci-dessus apporte 10 points de faveur

Voyons plutôt quel type de bâtiment, je pourrais édifier à Sagedunum….

dsc05813

Au début de chaque manche des tuiles bâtiments sont extraites d’une pioche et sont proposées à la construction.

Hmmmm, cette carrière de pierre pourrait être utile. Je pourrais en extraire gratuitement les pierres, et même la louer aux autres ingénieurs.. C’est décidé, je la construis !

dsc05815

On paye le coût du bâtiment, ici deux bois, celui-ci nous apporte les points de faveur indiqués en haut.

dsc05816

Puis on place le bâtiment en ville, en y consacrant un ouvrier (le dé). Un jeton est ajouté pour montrer qui en est le propriétaire

dsc05817

Le placement est important. Il ajoute des points selon les mosaïques adjacentes. Plus elles concordent, plus elles rapportent de points.

L’ingénieur Blancus misait déjà sur la main d’oeuvre, il envoya un de ses ouvriers au camp de recrutement pour y chercher un villageois…

dsc05819

Une autre façon d’utiliser ses ouvriers est d’activer la fonction d’un bâtiment. Ici le joueur blanc utilise le camp de recrutement

Le villageois devait, maintenant, être formé avant de travailler…

dsc05820

Une fois recruté, le villageois perdra du temps à être formé. On le place alors dans la première case de formation.

dsc05821

Si l’académie est construire, les joueurs pourront se passer de la formation (gratuitement pour celui qui l’a construit)

L’ingénieur Mauvus envoya, quant à lui, un de ses ouvriers au marché pour y troquer de la pierre contre des armes.

dsc05822 dsc05823

L’ouvrier placé sur le marché a permis d’échanger une pierre et 3 ors contre une arme.

L’ingénieur Bleus misa immédiatement sur la construction du Forum. Un bon placement puisque celui-ci permet, non seulement, d’obtenir de l’argent pour chaque ouvrier que l’on a, mais il peut aussi être louer pour deux pièces.

dsc05824

D’ailleurs, je me suis précipité au Forum à peine que celui-ci fut construit…Certes, j’ai donné un loyer de deux pièces à Bleus, mais cela en valait la peine avec mes trois ouvriers, j’ai gagné 6 pièces

dsc05831

Ici, on active le forum, mais comme il appartient à un autre joueur, il faut payer la partie de gauche au propriétaire. Le forum rapporte ensuite 2 pièces par ouvrier en jeu.

L’ingénieur Blancus avait construit le temple de Maia, ce qui fut fort apprécié de la population et apporta une grande faveur…

dsc05826

Blanc prend 11 points de faveur. 9 pour le temple et 2 points de « coins » qui correspondent à la tuile.

L’ingénieur Mauvus, qui possédait maintenant les éléments pour débuter le mur, démarra alors les travaux…Cela lui apporta également beaucoup de faveur de la part de l’empereur 10 points !

dsc05827

On paye en ressources la tuile du mur et on prend les points de faveur

dsc05829

Une fois, la tuile « mur » construite, on la retourne devant soi. Lors de la prochaine construction de mur que l’on fera, la valeur de construction sera augmentée de 3 points de faveur pour chaque portion de mur que l’on a déjà construite.

L’ingénieur Bleus avait besoin de pierres pour ces futures constructions. Il envoya l’un de ses ouvriers pour extraire des pierres de la carrière. Comme celle-ci appartenait à Jaunus, Bleus versa d’abord un loyer d’une pièce à Jaunus, puis utilisa la carrière pour prendre 3 pierres.

dsc05833

La quantité prise dépend de l’expérience de l’ouvrier. Ici 3 pierres pour un ouvrier d’expérience 3

On continua ainsi jusqu’en fin de période… Nous n’avions plus d’ouvriers disponibles. Il était temps de stopper et de se reposer. La cité de Segedunum s’était déjà étendue.

dsc05835

Bien entendu, les travaux étaient épuisants. Mais les ouvriers avaient beaucoup appris sur les chantier. Chaque construction, qui était réalisée, apportait de l’expérience aux ouvriers !

dsc05853 dsc05854

Chaque ouvrier qui a construit va augmenter son expérience. On tourne alors le dé.

D’autres avaient également appris beaucoup de choses dans certains bâtiments et pour eux aussi, ce fut une bonne expérience…

dsc05855 dsc05856

Tous les ouvriers qui ont été posés sur une activité à fond rouge, gagnent aussi de l’expérience

dsc05861

 Sur un fond vert, pas de changement.

Il était temps de former les villageois que nous avions recruté avant le retour des chantiers…

dsc05859 dsc05860

En fin de manche, on forme le villageois recruté pendant le tour. Ceci est représenté en décalant le dé

Tous les ouvriers sont enfin revenus…Désormais les ouvriers avec plus d’expériences, seront plus efficaces.

dsc05862

Chacun d’eux a reçu une pièce pour le travail accompli.Du bon boulot, deux d’entre eux avait même acquis de l’expérience. Maintenant tout le monde pouvait se reposer…

dsc05870

 Les ouvriers coûtent une pièce d’or à mettre à la réserve (deux pour le 5e et 6e ; trois pour le 7e et 8e)

Tout le monde pas vraiment… Déjà nous étions en train de songer aux nouvelles constructions qui pouvaient être entreprises dès le lendemain. Que ce soit l’agrandissement du mur ou de nouveaux bâtiments

dsc05867

 

dsc05868

Après le paiement, on met de nouveau un tuile « mur » pour la prochaine manche et on complète le nombre de bâtiment pour le prochain tour

Demain, ce sera Bleus qui se lèvera le premier pour travailler

dsc05869

Pour conserver une chance à celui qui a le moins de points, l’ordre de la prochaine manche se fait en commençant par le dernier en score.

LS002_site

 

Le temps passait. SEGEDUNUM prenait de l’ampleur et les travaux du mur continuaient. Certains ouvriers, récompensés, ont pu voir des combats de gladiateurs pour se distraire. C’était bon pour le moral.

dsc05874 dsc05876

Dans Preator, certains bâtiments donnent du moral qui peut vous apporter des points en fin de partie

Oui, le temps passait trop vite… Des ouvriers, trop fatigués, partaient en retraite…

dsc05877

Désormais, ils n’aurait plus à travailler. Mais, l’Empereur avait exiger de continuer à leur verser un salaire en remerciement des tâches qu’ils avaient réalisé.

 

dsc05878

Lorsqu’un ouvrier atteint 6 en expérience, il passe en retraite et ne jouera plus (sauf exception avec le bâtiment « camp de travail »).

dsc05879

Heureusement, un ouvrier qui part en retraite amène des points de faveur qui dépendent de l’âge (I ou II) indiqué par la première tuile bâtiment de la pioche

Voilà, SEGEDUNUM s’élevait le long du mur d’Hadrien. Elle était devenue une grande et belle cité depuis son timide commencement. Aujourd’hui la ville était vivante, active et beaucoup de citoyens romains y vivaient, mais aussi quelques villageois des populations locales…

 

dsc05880

L’Empereur devait maintenant désigner le meilleur des ingénieurs. Aujourd’hui, nous avions beaucoup d’ouvriers qui avaient pris leur retraite, ils commençaient à coûter beaucoup d’argent à entretenir.

dsc05883

D’ailleurs, il arrivait parfois que nous ne pouvions plus payer nos ouvriers et leur moral baissait

dsc05882

Pas assez d’or pour payer vos ouvriers ? Le moral baisse et ce sont des points négatifs en fin de partie

Nous avions bâti de nombreux bâtiments qui avaient apportés de la faveur aux ingénieurs à l’origine de ces constructions. D’autres se sont axès plutôt sur la construction du mur, un bon moyen de gagner de la faveur de manière exponentielle. En revanche ceux là avaient peu de bâtiments en ville.

dsc05881

Les bleus ont surtout construit le mur. A chaque tuile construite, on retouche 3 points pour celles déjà posées, intéressant !

Après un petit décompte final, ce fut l’ingénieur Mauvus qui remporta la faveur de l’Empereur… Bravo à lui

dsc05884

Ce que j’en pense ?

Une belle surprise, ce second jeu de société de « Play And Win ». Souvenez vous, Play and Win nous avait déjà pondu « Mythic Battle » un bon petit jeu de combat à la sauce jeu d’affrontement de figurines mais sans figurines. Cette fois, ils ont décidé de sortir PRAETOR, un jeu de développement basé sur l’époque romaine… Décidément, après mon test sur CONCORDIA, je vais finir par porter la jupette et le glaive, moi. Mais entrons dans le détail…

Les règles sont bien écrites, pas trop lourdes et bien présentées.Tellement bien présentées, que j’ai, d’ailleurs repris mot pour mot, l’introduction des règles pour faire l’introduction de cet article. Pourquoi changer alors que j’ai trouvé tout cela fort bien écrit ? … En plus des règles, les joueurs auront une aide de jeu avec un résumé des règles sous la main, ou plutôt sous l’avant bras.. Oui, l’aide prend un peu de place… Mais bon, on ne va pas se plaindre, il y en a une au moins…

dsc05885

Avec PRAETOR, on n’est pas dans le top des illustrations, surtout pour le plateau individuel, mais le matériel est plutôt bien fourni et reste dans le thème. Côté mécanique, le jeu est très bien fichu. Au début, j’ai eu bien peur en voyant des dés… Aaarghhh, du hasard ! Vadé rétro !… Mais non, les dés sont au contraire un moyen intelligent de représenter des ouvriers et leur expérience respective.C’est peut être une des meilleures idées du jeu, et un bel apport de frustration surtout lorsque l’ouvrier doit partir en retraite et qu’il devient nécessaire de subvenir à ses besoins… Et ouais, en 121 après JC, ils avaient déjà des problèmes avec les retraités 😉 …Comme quoi… Certes, à l’époque, on envoyait tout ça contre quelques hordes barbares, et tous les problèmes étaient résolus… Aujourd’hui on manque de hordes barbares.(Qui a dit « En plus, ce serait immoral » ?)

Mais revenons à PRAETOR… Je disais, donc, que les dés étaient une bonne idée, mais j’ai également apprécié les axes possibles entre la construction de la cité et celle du mur d’Hadrien. Deux stratégies qu’il faut utiliser pour vaincre.Des stratégies auxquelles il est indispensable d’embaucher des ouvriers pour diversifier les actions et augmenter les gains grâce aux expériences. Il faut donc trouver le bon équilibre entre les trois éléments (mur, cité, ouvriers) pour construire assez de quartiers de villes, pour les activer, pour ne pas laisser un fourbe construire le mur tout seul et pour ne pas se retrouver avec une palanquée de retraités encombrants… Conclusion, le jeu est malin et frustrant : Tout ce que j’aime !

Il faudra également faire très attention ! En effet, nos choix pourront creuser les écarts de score qui seront difficiles de réduire. Le jeu a bien prévu que ce soit le joueur qui a le plus mauvais score qui commence le prochain tour. Mais parfois il faudra s’allier pour gêner le gagnant en cours. Dans PRAETOR, la diplomatie peut avoir son mot à dire.

La ville va dépendre du nombre de joueurs. Plus nous serons nombreux (5 joueurs possibles), plus il y aura de choix dans les constructions dont quelques tuiles en double. Ceci entraîne des parties plus longues, mais quand on aime, on ne compte pas !

Conclusion : PRAETOR est bon, bien retord. Je le conseille vivement aux amateurs de jeux de développement

Nbre de joueurs : 2 à 5

Age : 12 ans

Vous le voulez ? Cliquez ICI

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 13 juin 2014 par dans 1-Gestion, 1-Plateau, 3-Moyen, Antiquité, Connaisseurs, et est taguée .

Le Grimoire a eu

  • 264,087 visites
Follow Le grimoire de l'Alchimiste on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :