Le grimoire de l'Alchimiste

Vivre les jeux !

Lewis and Clark – Test de l’alchimiste

Installez vous… Détendez vous et prenez une pause de 15 minutes pour découvrir Lewis and Clark, un jeu superbement illustré, beau comme une bande dessinée d’aventures… Sans conteste un bon jeu, ce qui lui vaut largement sa nomination aux As D’Or 2014. Une découverte en images, mais également l’avis de Yoann LEVET gagnant aux As d’Or 2013 avec Myrmes et ce n’est pas tout ! Une interview exclusive de Cédrick CHABOUSSIT, le créateur de Lewis And Clark                                                                                 

En attendant… En route pour l’aventure !

01

02

03

04

05

06

06

07

08

09

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40

41

42

43

44

45

————————————————

Ce que j’en pense ?

Nominé aux as d’or 2014, Lewis and Clark est un jeu remarquable. Les illustrations du talentueux Vincent DUTRAIT, qui lui ont donne cet aspect bande dessinée, attire immédiatement l’oeil. Et à peine en main, lorsque vous regardez la boîte, vous plongez tout de suite dans une irrésistible envie de se lancer dans l’aventure de Lewis and Clark, de rentrer vous aussi dans la bande dessinée et vivre aux côtés des personnages du jeu.

Lewis and Clark est un jeu de gestion aventure atypique. Pas de traditionnelle piste de score, mais une rivière et des montagnes pour marquer son avancée… Je n’ai pas parlé de points non plus, car il n’y pas de points, mais un but à atteindre avant les autres… une rivalité oppressante et visuelle car l’avancée est visible de tous en temps réel. Non, il n’y aura pas de surprises lors avec décompte final …

Lewis and Clark, c’est aussi un subtil mélange entre un jeu de plateau et un jeu de cartes. Lewis and CLark est beau, coloré, attirant et tout semble avoir été pensé, réfléchi dans les illustrations. Tout d’abord cet aspect bande dessinée, même sur le plateau où les actions sont des « bulles », mais aussi les plateaux individuels qui représentent les bateaux de votre expédition. Les nouveaux bateaux acquis en cours de partie viendront agrandir le décor en arrière plan…

Enfin, je ne peux que tomber admiratif devant les efforts qui ont du être mis en oeuvre pour personnaliser chaque personnage sur les 54 cartes. Avec un dessin différent à chaque fois, avec une véritable identité historique décrite dans les règles… Le livret résume également l’histoire de l’expédition… Et on pourra découvrir des personnages incroyables comme Sacagawae, ou Seaman le chien qui ont été essentiels à l’expédition…

Enfin, j’ai bien aimé aussi les efforts fais sur le matériel comme la forme des meeples indiens, et des éclaireurs …

Un vrai travail de passionnés fait pour nous partager cette passion.

Je dis un grand bravo à Cédrick CHABOUSSIT et Vincent DUTRAIT pour leur remarquable travail. Mais n’en restons pas là… car j’ai eu le plaisir d’obtenir l’avis de Yoann LEVET, créateur de Myrmes, grand prix de l’As d’or de 2013

————————————————

L’avis de Yoann LEVET (As d’or 2013 avec MYRMES)

Lewis & Clark est un jeu qui correspond parfaitement au style que j’aime : de la gestion de ressources articulée autour de différentes mécaniques plus ou moins compliquées, ici une sorte de pose d’ouvrier et de deck building. J’ai découvert ce jeu un an et demi avant sa sortie et déjà à l’époque j’avais eu un gros coup de coeur pour le proto qui s’appelait alors village 1800. Le thème était plutôt absent (Cédrick l’auteur ne s’en cachait pas) mais ses mécaniques ultra originales m’avaient complètement séduit. En effet, la force de ce jeu est de nous proposer un système de jeu complètement déroutant dans lequel on ne peut s’appuyer sur aucune habitude obtenue d’autres jeux. Il y a en effet un timing à appréhender et lors des premières parties on ne sait jamais si on a trop ou pas assez de ressources, de cartes ou d’ouvriers (les indiens). A l’époque c’était vraiment cela qui m’avait plu, ce côté déroutant même s’il était dommage de ne pas avoir un thème plus présent. Les Ludonautes étaient présents lors de ce même salon et ils ont évidemment signés immédiatement le jeu, c’est alors avec grand intérêt que j’ai suivi son développement et que j’y ai joué à différentes reprises avant son édition finale. Cela m’a alors confirmé une chose, être éditeur est vraiment un métier qui ne s’improvise pas. A chaque fois que j’ai rejoué au jeu, le coeur du jeu et son originalité étaient conservés mais à chaque fois un détail était rajouté qui augmentait son intérêt. Pour faire simple j’ai été bluffé par 4 choses :

-Le thème du jeu qui a vraiment rendu transparent certaines mécaniques du jeu. On n’achète plus des cartes mais on embauche des personnages, on ne reprend plus ses cartes en mains, on établit le campement.

-La transformation de la piste de score en fleuve. Sur le proto on dépensait des ressources pour gagner des points de victoires, désormais on fait avancer son expédition à travers le pays, ajoutant ce concept fort de la géographie avec des passages entre montagne et rivière. Rendre transparent la piste de score a vraiment été pour moi un vrai tour de force et demeure la valeur ajoutée la plus forte.

-Le graphisme du jeu splendide, comment ne pas être en admiration devant toutes ces illustrations superbes de Vincent Dutrait.

-L’ergonomie du jeu avec son iconographie parfaite ainsi que le look des ressources et de ses meeples.

Bref à ce jour, j’ai rejoué plusieurs fois à la version finale que j’avais évidemment pré-commandée et je suis toujours impressionné par ses mécaniques simples mais pourtant d’une grande profondeur, par sa rejouabilité immense grâce à l’aspect deck building du jeu et par les milliers de combinaisons que peuvent apporter l’ordre différents dans lesquelles elles sortent et pour finir par le plaisir simple de jouer avec un jeu beau et ergonomique. Pour moi L&C est un des tout meilleurs jeux de cet Essen.
Un grand bravo à Cédrick et aux Ludonautes.

Un grand merci à Yoann pour son avis. Il me précisera en plus, avec humour, que Lewis and Clark est totalement dénué d’humour mais n’en reste pas moins 100 % positif jusqu’au moindre détail.

————————————————

L’interview de Cédrick CHABOUSSIT, concepteur de LEWIS AND CLARK

Le grimoire de l’alchimiste : « Au départ, Le jeu n’avait pas vraiment de thème, de qui est l’idée d’utiliser l’expédition de Mrs Lewis et CLark ? Et pourquoi ce choix ? »

Cédrick « Le thème initial du prototype, nommé « Le Village 1900 », consistait à jouer le rôle d’une famille dans un village et être le premier à amasser 50 Francs germinal. J’avais réalisé le prototype sur fond d’illustrations de Hansi (Illustrateur alsacien du début du XXème siècle), il comprenait des cartes comme « Le Curé », « La Foire aux bestiaux » et j’en passe… Cela me plaisait bien mais je crois que je devais être le seul ! »

Un concours de circonstance incroyable a amené LUDONAUTE à la table du prototype à Toulouse pour une partie et la première chose que j’ai apprise à leur contact, c’est l’importance du thème.

Une fois le contrat signé, nous avons cherché un nouveau thème pour porter la mécanique existante. Nous avons cheminé chacun de notre côté en nous tenant au courant régulièrement et au bout d’un mois, nous avons opté pour l’Expédition Lewis & Clark. Cela s’est passé le même jour, on s’est envoyé un message en disant « C’est bon, j’ai trouvé ! » et ensuite on a vu qu’on avait trouvé le même thème…

Le grimoire de l’alchimiste : « Au delà d’une mécanique bien huilée, ce jeu n’épargne aucun détail sur l’aspect historique : Lieux, personnages. Le travail de recherche semble avoir été gigantesque ! … non ? »

Cédrick :  « Effectivement, une fois le thème choisi, je me suis plongé dans divers ouvrages pour en extraire tous les éléments marquants : personnages et anecdotes associées, ressources utilisées, etc… J’aime énormément l’Histoire et lorsque je m’intéresse à un événement, une période, je veux tout comprendre, donc oui, cela a demandé beaucoup de travail. De plus, un thème historique est beaucoup plus contraignant qu’un thème fictionnel, on se doit d’être fidèle à ce qui s’est passé

Dans le cas de Lewis & Clark, cette thématisation a été ensuite jusqu’à modifier la mécanique : apparition des étapes de montagne, jeton campement… Je me suis alors vite rendu compte que le jeu prenait une autre dimension. »

Le grimoire de l’alchimiste : « Quel a été le meilleur moment de la création de L&C (en dehors de sa nomination à l’as d’or 2014) ?  Et le pire ? »

Cédrick :  « Le meilleur souvenir restera sans aucun doute le salon d’Essen en Octobre dernier pour plusieurs raisons. J’ai pu partager ce moment avec mon épouse et le retour des joueurs a été formidable. Et j’ai même eu la chance de pouvoir échanger avec des auteurs majeurs, dont j’apprécie le travail.

Le succès a été au rendez-vous, je suis très très content pour LUDONAUTE, ils le méritent tellement. Me concernant, ce qui est arrivé est déjà exceptionnel pour un premier jeu édité, alors tout ce qui va se passer maintenant (le retirage, les nominations etc.), c’est du bonus !

Côté mauvais souvenir, rien ne me vient en tête, tout s’est vraiment super bien passé du début à la fin de cette aventure. »

Le grimoire de l’alchimiste : « En deux lignes, qu’avez vous envie de dire et que personne ne vous a demandé ? »

Cédrick : « Rien spécialement, je voudrais simplement ajouter que je suis très heureux que Lewis & Clark soit abordé sous l’angle de son thème par Le Grimoire de l’Alchimiste, ça fait vraiment plaisir. Cette façon de présenter les jeux, est originale, bravo (et merci) pour votre blog ! »

Le grimoire de l’alchimiste : « Merci Cédrick, mais ce jeu mérite bien un bel article ! »
————————————————
boite
Age : 12 ans
Nbre de joueur : 1 à 5

10 commentaires sur “Lewis and Clark – Test de l’alchimiste

  1. Carole Moineau
    3 février 2014

    J’espère pouvoir un jour le tester… 🙂

  2. Pingback: AS D’OR 2014 – Les pronostics… | Le grimoire de l'Alchimiste

  3. Carole Moineau
    4 février 2014

    Cet article est remarquable et très agréable à lire. Beau travail 🙂

    • tapimoket
      4 février 2014

      Merci pour ton soutien 😉

  4. Carole Moineau
    8 février 2014

    Testé et approuvé 🙂
    Un jeu original, nous avons passé un très bon moment

  5. Thomas Mansuy
    17 février 2014

    Ca donne envie même si c’est en rupture de stock 😀

  6. Pingback: TROPHEE DU GRIMOIRE DE L’ALCHIMISTE 2014 | Le grimoire de l'Alchimiste

  7. Praxeo
    30 mars 2015

    Très bel article, et je salue avant tout la présentation limpide et aguichante des règles sous le format BD. Brillant. Bien fait.

  8. Pingback: FESTIVALS DE JEUX – L’Alchimiste à Cannes et Épinal – Episode 2/3 | Le grimoire de l'Alchimiste

  9. Pingback: NEW YORK 1901 – Test de l’Alchimiste | Le grimoire de l'Alchimiste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 3 février 2014 par dans 1-Gestion, 1-Plateau, 2-Stratégie, 3-Moyen, Aventures, Connaisseurs, Experts, PRIX et CONCOURS, et est taguée .

Le Grimoire a eu

  • 240,448 visites
Follow Le grimoire de l'Alchimiste on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :