Le grimoire de l'Alchimiste

Vivre les jeux !

BRUGES – Test de l’alchimiste

BRUGES, le STEFAN FELD pour tous english

bruges

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas Stefan FELD, cela mérite quelques explications. Stéfan Feld est au jeu de gestion, ce qu’une portion de frites est à un steak. Autrement dit, un steak, c’est bon, mais avec des frites, c’est encore meilleur ! Et si je vous parle de frites, c’est pour rester aussi dans le thème de la Belgique avec son dernier jeu : BRUGES.

stefan

Stefan Feld .. King of jeu de gestion

steack

Les jeux de gestion (donc souvent les jeux à l’allemande) sont la spécialité de M. FELD et la sortie d’un de ces jeux est quasiment toujours couronnée d’un succès, de prix ou de nominations à divers concours ludiques. Ce qui fut le cas des jeux tels que (Trajan, Bora Bora, les châteaux de Bourgogne, …)

trajan

Le jeu de gestion est souvent synonyme de « gros jeu » pour connaisseurs ou experts. Ce sont des jeux avec un paquet de règles, d’interactions, de mécanismes de haut niveau, c’est la spécialité de Stefan FELD.

Bref ce n’est pas pour le joueur débutant. Mais pour une fois, je vous dirais : « Ne fuyez pas ! Non pas cette fois ! Ne fuyez pas car BRUGES va enfin vous permettre de connaitre Stefan FELD sans attraper des maux de tête… J’avais presque envie de dire que BRUGES est le Stefan FELD pour les nuls. Mais cela pourrait laisser croire que le jeu est nul, ou pire encore, que vous l’êtes. Loin de moi cette pensée envers vous… Pour preuve, vous êtes exceptionnels puisque vous lisez cet article 😉 (Ah le fayot) et BRUGES est également loin d’être un jeu nul. Bien au contraire ! La grande différence est qu’il est tellement simple à comprendre que ce « FELD » s’ouvre à un large public.

Déballage …

dsc04703

Ouah… le joli matériel

La première chose que j’ai apprécié  dans BRUGES et je tiens à le souligner, c’est la clarté  des règles !

dsc04705

Aérée, code couleur, lecture fluide … Que du bon

UN VRAI BONHEUR ! Belle mise en page, avec des codes couleurs de fond de page pour chaque phase. Des phrases claires et aérées, des explications détaillées… Et le top du top, le tout en 6 pages. La lecture est fluide et rapide… Je n’ai pas mis plus de 10 minutes.

Quelques cartes donnent le résumé complet du jeu : Rappels des actions, rappels sur les éléments les plus sensibles tels que les menaces, mais aussi le décompte final et même une carte pour la mise en place du jeu. Encore une fois, un vrai bonheur de ne pas devoir retourner dans la règle pendant ses premières parties. Quasiment toutes les règles tiennent sur 2 cartes…

dsc04707

Toutes les règles … sur deux cartes recto verso

dsc04708

Comment ça marche ?

On constitue deux pioches de cartes. A chaque manche les joueurs :

– piochent parmi les deux pioches pour avoir cinq cartes

– jettent les dés et se prennent des « menaces » puis payent, s’ils le désirent, pour gagner du prestiges

– jouent 4 cartes pour faire 4 actions et ajoutent éventuellement des actions grâce à des cartes déjà posées

– regardent qui a des bonus

On enchaîne ainsi les manches et la partie prendra fin lorsqu’une des pioches est vide. On fait dans ce cas une dernière manche.

Voilà c’est tout …  Stefan FELD serait il devenu fou pour faire un truc aussi simple ? Que nenni ! Toute la profondeur sera dans le choix des cartes jouées et celles que l’on désirent garder.

Entrons dans le détail

La phase de pioche… A chaque manche on complétera sa main à 5 cartes en piochant dans de jolis sabots (en carton, certes, mais jolis). Rien de compliquer, mais il faudra cependant faire attention aux couleurs ! Et oui, dans BRUGES, le choix des couleurs de cartes est très important ! Nous verrons plus loin pourquoi.

dsc04711

dsc04713

Une fois que tout le monde a constitué sa main, on jette 5 dés.. Encore une fois, les couleurs ont de l’importance.

dsc04714

Si il y a des 5 ou des 6, tous les joueurs reçoivent un pion « menace » de la couleur correspondante. Si c’est le troisième jeton dans une menace, on devra subir des malus. Et croyez moi, ceux-ci viennent parfois méchamment bouleverser votre stratégie. Par exemple, le « Raid » vous fait perdre tout votre argent… Du coup plus question de se payer quoique ce soit. Fort heureusement, il est possible de se débarrasser de ces menaces avec les cartes.

dsc04715

Les jetons menaces… Comme les dés indiquent 6 sur le violet et 5 sur le rouge, tout le monde se prend un rouge et un violet. Au bout de trois dans une couleur et on se prends des malus

Toujours avec les dés, chaque joueur peut payer la somme des « 1 » et des « 2 » pour avancer sur sur la piste de prestige au centre du plateau. Cette piste donne des points en fin de partie.

dsc04716dsc04718

Si on paye 3 pièces (somme des 1 et des 2) on avance sur la piste de prestige d’un cran. ici le jaune a payé, il aura des points en fin de partie

Attaquons maintenant la phase la plus intéressante, celle des cartes. Toutes les cartes offrent 6 actions possibles.

perso

1 – Prendre deux ouvriers qui serviront à construire des maisons. Les ouvriers sont de petits meeples que l’on met dans son stock. Ils permettent d’activer des personnages que l’on a gardé.

dsc04722

Je défausse la carte de couleur bleue, pour prendre deux ouvriers bleus

2 – Prendre de l’argent

dsc04724dsc04725

Je défausse la carte rouge pour prendre 5 pièces…. ici rouge et violet sont rentables

3 – Enlever un jeton menace (et gagner 1 point de victoire)

dsc04726dsc04727

En défaussant la carte violette, je défausse la menace violette et gagne immédiatement un point de victoire

4 – Construire un morceau d’un des ses canaux. Sans rentrer dans le détail, plus vous en construisez, plus vous gagnerez des points.

dsc04728dsc04729

si je construire le canal sur la case bleue, je devrais payer une pièce et défausser une carte bleue

dsc04731dsc04730

Je prends alors un jeton canal et le place sur le plateau. Si je construis le jaune et le violet, j’aurais 3 points en fin de partie.
dsc04747dsc04748
Si je construis toutes la branche de canal (6 jetons), j’aurais droit à un jeton de statue. Il faut être le premier car ils rapportent plus de points

5 – Construire une maison en défaussant un ouvrier de la même couleur. On pose la carte retournée sur la table. ça rapporte un point et on pourra surtout « loger » un personnage (voir action suivante)

dsc04732dsc04733

Si je défausse un ouvrier de la couleur de la carte, je peux construire la maison (on retourne la carte). Chaque maison donne un point de victoire en fin de partie

Comme on peut le voir, ces actions sont liées à la couleur de la carte ! Par exemple, pour une carte rouge, on prend des ouvriers rouges, on défausse une menace rouge, on prend la valeur en argent du dé rouge, on va construire un morceau de canal sur une case rouge…

Ce sont ces couleurs qui vont déterminer en partie votre stratégie. Par exemple, si le dé rouge indique « 1 » pour cette manche, il serait dommage de prendre de l’argent car vous ne toucherez qu’une seule pièce. Autant l’utiliser, si possible, à un autre usage…

De même, pour construire une maison rouge, il faudra penser à avoir un ouvrier rouge. Donc deux cartes rouges seront nécessaires : Une pour avoir des ouvriers rouges, et une autre pour la maison.

Sans rentrer dans le détail, il faudra donc utiliser les cartes pour combiner correctement ses choix.. Construire ou prendre de l’argent ou défausser une menace…

Pour toutes ces actions, vous devrez défausser la carte et donc sacrifier la 6ième action, la plus influente : recruter un personnage.

————————————–

Et oui, comme vous avez pu le voir sur les photos ci-dessus, chaque carte propose aussi un personnage que vous pouvez acheter et loger dans vos maisons. Chaque personnage a un pouvoir. Oui je dis bien « pouvoir » car il viendront très souvent modifier les stratégies de jeu, la vôtre mais aussi celle des autres …

dsc04734

pour 3 pièces, j’ai acheté cet épicier … Je le place dans la maison

En effet, des personnages pourront vous apporter des bonus, des bonus utilisables une seule fois, ou des bonus permanents avec un coût (souvent des ouvriers) ou non, et aussi des bonus de fin de partie. Certains de ces bonus seront déclenchés par des actions des autres joueurs… Du coup, ils vont réfléchir à ne pas vous faire trop de cadeau…

dsc04736

A chaque tour, je peux activer mon épicier si je paye un ouvrier rouge… Celui ci m’apporte 3 pièces

Je vous ai parlé des malus ? Non ? Et bien certains de ces personnages sont des malandrins  et vous allez détester les joueurs qui s’en servent … (Menace à chaque tour, vol, etc…) De quoi rendre vos parties bien croustillantes de fourberies diverses.

dsc04745

Deux malandrins. Celui de droite peut vous infliger des menaces à chaque manche !

Fort heureusement, un personnage, c’est cher ! Il faut une maison, il faut de l’argent, beaucoup d’argent pour l’acheter et parfois celui-ci a un coût pour être activé. L’avantage est qu’il peut ajouter des actions supplémentaires durant votre tour, puisqu’il ne compte pas dans les 4 cartes jouées durant la manche. Plus vous aurez de personnages, plus vous aurez de l’influence…Ainsi on peut très bien jouer le pouvoir d’un personnage et, par exemple, construire un canal avec une carte.

dsc04746

12 pièces, 9 et 9 … Les personnages puissants sont très chers

Voilà les manches s’enchaînent jusqu’à épuisement d’une des pioches. On fera un dernier tour, et on procède alors à un décompte final qui prendra en compte les points de vos personnages, vos maisons, les canaux construits, les statues (obtenues si on termine un canal), et votre position sur la piste de prestige.

Et devinez… celui qui a le plus de points gagne la partie…

dsc04744

La petite carte qui vous rappelle comment décompter les points en fin de partie… Encore une aide apréciée

Ce que j’en pense ?

Stefan FELD est synonyme de jeux pour experts… Pourtant, BRUGES s’ouvre à un public plus large. J’ai fortement apprécié la lecture de la règle, simple, bien présentée, fluide à la lecture, courte et facile à retenir. A cela vous ajoutez des cartes de résumé et vous obtenez un jeu que vous pourrez sortir facilement de vos étagères pour faire une partie même après plusieurs semaines sans y retourner… Je n’aime pas comparer mais c’est un peu comme si vous sortiez un bon « âge de pierre »…

Le matériel est plutôt agréable avec un look un peu moyen âge…

BRUGES est aussi un jeu rapide. Là encore, on aborde un public plus large qui n’a pas envie de passer deux heures à faire à un jeu, sans compter les 45 minutes d’écoutes intensives pour assimiler les règles. BRUGES c’est 15 minutes pour la prise en main et la partie, c’est environ une heure . Ainsi, si vous allez avoir plus de temps et vous pourrez enchaîner plusieurs parties…de quoi exploiter les possibilités du jeu.

En effet, BRUGES est relativement simple à prendre en main et rapide à jouer, mais il n’en reste pas moins un jeu avec de la profondeur. La « Stefan FELD » touch demeure !

Nbre de joueurs : 2 à 4

Age : 10 ans

Vous le voulez ? Cliquez ICI

7 commentaires sur “BRUGES – Test de l’alchimiste

  1. Julien Cravero
    31 janvier 2014

    Si je peux me permettre, ce jeu est simplement magnifique (graphiquement et dans l’ambiance).

    • tapimoket
      31 janvier 2014

      Mais permets toi Julien, Permets toi !

  2. Carole Moineau
    5 février 2014

    Un très bon jeu, joli, que nous nous sommes empressé d’acquérir. Merci Tapimoket de nous faire découvrir toutes ces petites merveilles 🙂

    • tapimoket
      5 février 2014

      Merci, c’est un grand plaisir pour moi de partager ma passion

  3. zuton38
    21 février 2014

    Je ne peux qu’approuver cet article car j’adore ce jeu tant au niveau graphique que mécanique; sans compter sa facilité d’accès et une durée de partie très raisonnable. Je n’ai pas eu la patience d’attendre la VF et donc francisé les cartes teutonnes: bien m’en a pris au vu des nombreuses parties de plaisir au compteur. Même s’il y a une grosse dose d’aléatoire (lors du piochage des cartes presque à l’aveugle car on ne choisit que la couleur) rendant la partie soit frustrante soit jouissive, il sort souvent de ma ludothèque. A noter qu’une extension devrait bientôt sortir: voir la vidéo présentant l’extension (en anglais) sur le lien suivant:

    ce qui devrait encore enrichir le jeu (sans l’alourdir j’espere)

  4. Sébastien Brenner
    25 février 2014

    AHHH merci ami alchimiste !

    J’avais regardé très rapidement ce jeu en allant chez mon revendeur et j’étais passé vite dessus.

    QUELLLE ERRREEEEEEEUR ! ! ! ! !

    Tu m’as sacrément donné envie de lire les règles, de l’acheter, d’y jouer, d’y rejouer, d’y rejouer, d’y rejouer, d’y rejouer, d’y rejouer, d’y rejouer…

    • tapimoket
      25 février 2014

      D’acheter à l’alchimiste aussi ?… 😉
      C’est un très bon jeu ! Et tu as raison d’avoir envie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 29 janvier 2014 par dans 1-Gestion, 1-Plateau, 2-Cartes, 3-Moyen, Connaisseurs, Experts, Médiéval, Novices, Occasionnels, et est taguée , .

Le Grimoire a eu

  • 251,059 visites
Follow Le grimoire de l'Alchimiste on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :